Des étudiants et chercheurs chinois en Afrique du Sud expriment leurs acquis dans leurs études de la lettre du secrétaire général Xi Jinping

[Source]    people.cn [Time]    2018-01-12 17:59:56 
 

Le président chinois Xi Jinping, qui est également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et président de la Commission militaire centrale (CMC), a adressé une lettre en réponse à des étudiants chinois de l’Université d’Etat Lomonosov de Moscou. Après la publication de cette lettre, le Groupe d’éducation au sein de l’Ambassade de Chine en Afrique du Sud a immédiatement recommandé la lettre et des reportages en la matière à des associations des étudiants chinois, ainsi qu’à des Instituts et Classes Confucius en Afrique du Sud. Les parties concernées ont organisé des études et des échanges sous différentes formes, en suscitant un vif intérêt pour étudier cette lettre.

Les étudiants chinois qui font leurs études en Afrique du Sud ont tous remercié le Secrétaire Général et le Comité central du PCC pour leurs attentions pour eux. Ils ont dit qu’ils travailleraient dur, et s’engageraient, de façon enthousiaste, à promouvoir les échanges culturels et humains entre la Chine et le reste du monde, ainsi que l’initiative « la Ceinture et la Route », à contribuer à la grande pratique pour réaliser le rêve chinois et construire la communauté de destin pour l’humanité, afin de mériter la grande confiance que la patrie leur accorde.

Les professeurs et étudiants de l’Association des étudiants et des universitaires du Cap-Occidental ont déclaré que, les jeunes, vivant dans cette nouvelle ère, devaient avoir le courage de relever tous les défis, rester calme face aux difficultés, avancer malgré les peines, être courageux pour assumer les responsabilités attribuées par l’époque, se consacrer au travail dur et se perfectionner dans la pratique.

Ma Xuesheng, docteur du Département de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) de l’Université du Cap-Occidental, a dit que la puissance de la patrie avait créé des opportunités historiques pour la diffusion et le développement de la MTC à l’étranger. Selon lui, la lettre du secrétaire général Xi Jinping, les a bien encouragés. En 2018, d’après M. Ma, ils vont poursuivre leurs efforts pour promouvoir la MTC et diffuser énergiquement la culture de la MTC en Afrique du Sud, afin de cultiver plus des talents de haut niveau qui maîtrisent la MTC en Afrique du Sud.

Yu Derong, étudiant hongkongais en thérapie physique, a dit qu’il avait l’honneur de pouvoir lire la lettre écrite par le président Xi Jinping à des étudiants chinois de l’Université d’Etat Lomonosov de Moscou. Bien qu’il fasse ses études et vive en Afrique du Sud, Yu Derong suit de près les informations concernant sa patrie. Il a également souhaité une meilleure prospérité à la patrie et un développement plus stable à Hong Kong.

Yan Bingwen, professeur au Département de mathématiques de l’Université de Technologie de la péninsule du Cap, a dit que, lui, un ancien étudiant chinois qui avait fait ses études à l’étranger, avait travaillé et vécu à l’étranger pendant tant d’années, mais pouvait ressentir la sollicitude de la patrie et témoigner de sa puissance. « Depuis une dizaine d’années, je me trouve à l’étranger, mais je reste en contact avec des institutions de recherche scientifique et des universités chinoises, et œuvre pour construire le pont pour la coopération académique entre la Chine et l’Afrique du Sud. »

Li Yuetong, présidente de l’Union des étudiants asiatiques de l’Université de Stellenbosch, a déclaré que lors de ses études à l’étranger, elle n’avait jamais relâché les exigences strictes sur elle-même. Elle voudrait travailler dur pour réaliser ses objectifs dans les meilleurs délais après qu’elle retourne en Chine dans le futur. Actuellement, selon elle, comme présidente de l’Union des étudiants, elle fera tous ses efforts pour soutenir les échanges culturels et l’apprentissage mutuel entre les étudiants, en vue d’une extraordinaire expérience d’études à l’étranger.

Li Xiaoyan, directrice chinoise de la Classe Confucius du Centre des échanges de la culture et de l’éducation internationale de la Chine en Afrique du Sud, a dit que la lettre du secrétaire général Xi Jinping avait traduit son attention à l’éducation, son appréciation au travail lié aux études à l’étranger, ainsi que son attachement et ses attentes quant aux jeunes étudiants chinois, surtout ceux qui étaient à l’étranger. Cela, selon elle, constitue un encouragement et une incitation pour les travailleurs dans le domaine éducatif, surtout ceux qui travaillent à l’étranger. Mme Li a déclaré qu’ils profiteraient pleinement de la scène fournie par la patrie et le peuple chinois, et se présenteraient constamment dans de nouveaux domaines, dans le but de faire de la Classe Confucius un lieu important pour promouvoir le chinois et la culture chinoise en Afrique du Sud, et une plateforme importante pour les échanges culturels et humains sino-sud-africains.

Jin Yu, enseignante de cette Classe Confucius, a déclaré qu’elle, enseignante jeune dans la nouvelle ère, travaillerait de manière consciencieuse et pratique en persévérant dans sa conviction et son ambition, prendrait comme devise « Rester fidèle à son engagement initial assure le succès de toute entreprise », et s’engagerait à enseigner pour cultiver des élèves, afin de réaliser le rêve chinois, tout en accomplissant son rêve juvénile.

Fei Qingming, enseignant chinois, a déclaré que la lettre en réponse à des étudiants chinois à l’étranger constituait un grand encouragement pour les étudiants ainsi que les ressortissants chinois à l’étranger. Selon lui, cela permet aux travailleurs à l’étranger de clarifier leurs objectifs, d’assumer une responsabilité plus importante, et de faire des pas plus solides. Dès lors, en faisant preuve d’une grande combativité, ils endosseront des missions plus glorieuses avec des pas plus fermes pour avancer vers les objectifs à long terme.

D’après Yue Lei, enseignant accrédité par le Hanban à une Classe Confucius en Afrique du Sud, il liera étroitement son propre destin au développement de l’époque, agira conformément à l’esprit incarné dans la lettre de réponse en l’internalisant dans son cœur, afin de faire des choix dans sa jeunesse consciencieuse et sans regret, et d’apporter constamment sa contribution au grand renouveau de la nation chinoise.

Liu Yafen, Jin Xinyu et Lu Shanshan, trois volontaires chinoises, ont tous remercié la patrie pour son attachement à ses ressortissants à l’étranger. Elles ont déclaré qu’elles, diffuseurs de la culture chinoise, devaient donner attentivement chaque cours, formuler consciencieusement chaque phrase et bien raconter chaque histoire. En même temps, selon elles, jeunes de la Chine contemporaine, elles poursuivront leurs visées pour aller fermement, accumuleront constamment des expériences d’enseignement pour améliorer leurs compétences et se perfectionner, renforceront leurs connaissances sur le chinois et la culture traditionnelle chinoise, afin de transmettre aux élèves l’image intégrale de la Chine de façon ferme et confiante.

Wang Yuchen de l’Association chinoise de sciences et technologies et d’éducation en Afrique australe, a dit qu’en saisissant profondément la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, il appliquerait ses connaissances apprises à l’étranger dans la cause du développement économique de la Chine de façon innovante, et s’efforcerait de construire la communauté de destin pour l’humanité et de réaliser les deux objectifs centenaires. Selon lui, les jeunes représentent l’espoir du développement de la Chine et le pilier du futur monde, et ils deviendront également la force d’ossature pour l’interconnexion et la coopération mutuellement bénéfique entre la Chine et l’Afrique.

Wang Zhenyu, enseignant de chinois de l’Institut Confucius de l’Université de Cape Town, a dit que depuis toujours, les instructions du secrétaire général Xi Jinping, comme un phare, illuminaient leur chemin de la vie. Il a déclaré que les soutiens de la patrie leur avaient permis d’avancer fermement pour faire leurs études à l’étranger. Mais pour lui, les Chinois ne pouvont trouver le sentiment d’appartenance le plus profond qu’en Chine. Selon lui, la réalisation du rêve chinois du grand renouveau de la nation a besoin des efforts des jeunes ambitieux de génération en génération. Toujours selon lui, les jeunes devront œuvrer pour assurer la puissance du pays et le bonheur du peuple. En endossant cette mission et en gardant l’esprit d’aller de l’avant, ils se lanceront à la grande pratique du socialisme à la chinoise et consacreront toute leur vie pour le réaliser.

Wu Huaying, enseignant volontaire de chinois de l’Institut Confucius, a déclaré qu’après avoir lu la lettre du secrétaire général Xi Jinping en réponse à des étudiants chinois de l’Université d’Etat Lomonosov de Moscou, il trouvait qu’il assumait des responsabilités et missions plus grandes. Selon lui, il faut continuer d’apprendre pour s’enrichir, combiner l’apprentissage théorique et la pratique pour améliorer ses propres compétences, et s’efforcer sans relâche pour trouver et innover les moyens de diffusion de la culture chinoise.

Wu Shaowen, enseignant volontaire de chinois, a dit que la réalisation de sa propre valeur était liée étroitement à la collectivité et à la société, en parallèle, le développement de la société se basait sur les efforts et les progrès d’innombrables d’individus. « La Chine au présent a une vision plus large, et les jeunes d’aujourd’hui sont plus ambitieux. Nous ne nous contentons pas d’être puissants nous-mêmes, il nous faut également partager le développement et la prospérité avec les autres pays du monde. Le parcours sera long mais brillant, nous en sommes très contents. »

Zhu Shanshan, étudiante en master spécialisée en gestion du tourisme et de l’hôtellerie de l’Université de Technologie de Durban, a été profondément encouragée après avoir lu cette lettre. Elle a dit qu’après avoir terminé ses études, elle soit retournerait dans la patrie pour apporter sa contribution, soit s’engagerait à promouvoir les échanges dans tous les domaines entre la Chine et l’Afrique du Sud.

Yu Xiao, étudiant de l’Université de Technologie de Durban et préposé de l’Institut Confucius, a présenté son plan pour l’an 2018. Il apportera sa contribution au progrès et au développement de la patrie, et aidera activement l’Institut Confucius dans l’élargissement de ses activités et ses programmes éducatifs et culturels, afin de promouvoir les échanges et l’amitié entre les peuples des deux pays.

Selon Zhang Yameng, doctorant de l’Université du Witwatersrand, qui bénéficie de la bourse d’études octroyée par l’Etat, il est difficile d’étudier et de vivre seul à l’étranger, sans les plats délicieux qu’il mange dans son pays natal, ni l’accompagnement des amis. « Mais notre forte patrie nous a créé une si bonne occasion d’étudier à l’étranger, nous devons travailler dur pour être compétents, afin de bien servir la patrie. Nous connaissons bien que notre patrie est plus forte et plus riche qu’avant, mais nous n’avons pas encore rattrapé tous les retards en sciences et en technologies par rapport aux autres pays, et que les clichés sur la Chine des peuples de certains pays n’ont pas encore changé. Voilà toutes les raisons pour lesquelles nous devons travailler dur. »

Selon Chang Runlei et Li Jieqiong, membres de l’Association des étudiants et des universitaires de l’Université de Pretoria, bien qu’ils soient éloignés de la patrie, ils s’y attachaient par cœur, suivaient toujours de près son développement prospère, et en étaient très fiers. En bien maîtrisant leurs cours spécialisés, ils diffuseront à leur entourage les résultats fructueux du développement rapide de la patrie, afin de contribuer à la réalisation du grand renouveau de la nation et à la construction de « la Ceinture et la Route ».

Fang Yunfei, doctorant du Département de l’ingénierie électronique de l’Université de Technologie de Tshwane, a dit que les étudiants à l’étranger dans la nouvelle ère étaient chargés une double responsabilité, à savoir servir la patrie et diffuser la culture. Selon lui, il leur faut être ni arrogants ni serviles, agir loyalement, et diffuser les valeurs et la culture excellentes de la civilisation chinoise, en se protégeant contre toute dégradation par des valeurs pourries.

Selon Shen Jianqi, membre de l’Association des étudiants et des universitaires de l’Université d’Afrique du Sud, l’histoire du développement du pays et de la nation intègre l’histoire de la lutte des jeunes de génération en génération. Les étudiants à l’étranger, faisant partie des jeunes chinois, monteront sur la scène historique pour assumer leurs responsabilités dans le cadre du renouveau du pays et de la nation. Il nous faut, d’après lui, rester fidèles à nos missions accordées par la Parti et le pays, en prenant des exigences strictes sur nous-mêmes pour être les nouveaux jeunes possédant des idéaux, des compétences et d’un grand sens de responsabilité de la nouvelle ère, afin de ne pas décevoir l’époque et l’histoire.

Zhao Yao, enseignant volontaire de l’Institut Confucius de l’Université Rhodes, s’est ainsi exprimé : « Nous sommes éloignés de la patrie, mais nous avons eu l’honneur de lire cette lettre en réponse à des étudiants chinois à l’étranger, qui témoignait de l’attachement que le secrétaire général Xi Jinping accordait aux étudiants chinois à l’étranger. » Selon lui, durant leur mandat à l’étranger, il faut accomplir la mission liée à l’enseignement du chinois et à la diffusion de la culture, mais aussi se nourrir des connaissances scientifiques et des concepts pédagogiques de pointe, prendre l’inspiration mutuelle entre l’enseignement et l’apprentissage, et s’efforcer de s’améliorer, dans le but de devenir des talents compétents pour prendre les grandes missions dans les meilleurs délais, et d’apporter une contribution à la cause prospère de l’éducation de la patrie.

Zang Li, enseignante volontaire, a déclaré qu’à l’étranger, elle s’attachait beaucoup à la patrie. La lettre de réponse du secrétaire général Xi Jinping a traduit ses attentes et attentions sincères aux étudiants à l’étranger. Selon elle, dans cette nouvelle année, ils seront plus loyaux, s’efforceront de travailler dur et de se spécialiser dans les recherches, afin de contribuer à un meilleur avenir de la patrie. Elle a promis de bien remplir ses devoirs dans les cours de chinois à l’étranger, en portant le sentiment profond, l’enthousiasme énergique et la passion chaleureuse, en tenant les sentiments de responsabilité, de mission et d’honneur, dans le but de ne pas décevoir l’attente de la patrie, et de s’efforcer d’accomplir la mission en matière de promotion internationale du chinois dans la nouvelle ère.

Un certain enseignant volontaire de chinois de l’Institut Confucius de l’Université de Stellenbosch a déclaré que dans cette nouvelle ère du socialisme à la chinoise, il avait eu l’honneur d’apporter sa contribution à la diffusion et à la promotion de la culture chinoise comme un diffuseur de la langue de Confucius. Dans le nouvel an, il continuera de faire rayonner la culture chinoise, en s’y nourrissant de forces spirituelles pour promouvoir activement les échanges et l’inspiration mutuelle entre les cultures chinoise et étrangères, afin de faire comprendre aux peuples chinois et étranger, la paix, l’entente et l’harmonie, concepts poursuivis et transmis par la nation chinoise depuis toujours, et de contribuer à la réalisation du rêve chinois dans les meilleurs délais.

Un certain enseignant volontaire de chinois de l’Institut Confucius de l’Université de Technologie de Durban a dit que l’an 2018, une année pleine d’espoirs, marquait le 20e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et l’Afrique du Sud. De plus en plus de Sud-Africains sont désireux de connaître la Chine et d’apprendre le chinois. Il s’est dit très heureux de témoigner de ce moment historique, et d’y apporter sa contribution. Dans la nouvelle année, selon lui, ils sont prêts à continuer d’avancer sur le chemin du rêve.

(People.cn depuis Johannesburg, le 7 janvier, Wang Lei)

 
mot clé:

Nouvelles concernées