Tenue de la cérémonie de remise de la « bourse d’études d’Ambassadeur de Chine » de l’Ecole bilingue hongrois-chinois

[Source]    Classe Confucius de l’Ecole bilingue hongrois-chinois [Time]    2018-01-12 17:27:57 
 

Medgyessy Péter, ancien Premier ministre hongrois, Pesti Máté, ambassadeur de Hongrie en Chine, et Duan Jielong, ambassadeur de Chine en Hongrie, sont allés le 6 décembre à la Classe Confucius de l’Ecole bilingue hongrois-chinois pour assister à la cérémonie de remise de la « bourse d’études d’Ambassadeur de Chine » ainsi qu’aux activités de la Journée de la culture chinoise.

Cet événement était riche et varié en contenu, comprenant cinq parties, à savoir la cérémonie de remise de la bourse d’études d’Ambassadeur de Chine, l’exposition de la civilisation chinoise de cinq mille ans, l’expérience de la culture chinoise, l’inauguration de la statue de Confucius ainsi qu’un spectacle artistique.

La « bourse d’études d’Ambassadeur de Chine », créée par l’Ambassade de Chine en Hongrie en 2016, vise à encourager les élèves de l’Ecole bilingue hongrois-chinois à mieux apprendre le chinois. Pour cette fois, huit élèves l’ont remportée.


Cérémonie de remise des bourses d’études

Lors de la cérémonie de remise des bourses d’études, M. Medgyessy a déclaré que l’amitié hongro-chinoise, transmise de génération en génération, nécessitait plus de bâtisseurs et de successeurs. Il était heureux de voir l’Ecole bilingue hongrois-chinois, fondée à son initiative, se développer et s’agrandir constamment, en devenant un symbole important de l’amitié entre les deux pays. Il s’est dit convaincu qu’avec les soutiens des deux parties, cette école cultiverait un grand nombre de talents pour promouvoir le développement de l’amitié entre la Hongrie et la Chine.

Duan Jielong a déclaré que les peuples chinois et hongrois maintenaient une amitié de longue date, et que les perspectives des relations bilatérales étaient brillantes avec pleine d’opportunités. Selon lui, la transmission de la coopération et des échanges amicaux entre les deux pays dépend davantage de la prochaine génération. L’Ecole bilingue hongrois-chinois constitue un berceau permettant de cultiver des talents et des messagers pour l’amitié des deux pays. Il s’est dit très heureux d’assister à la cérémonie de remise de la « bourse d’études d’Ambassadeur de Chine ». D’après lui, cette bourse d’études vise à encourager les élèves à persévérer dans l’apprentissage du chinois et dans la connaissance de la culture chinoise, pour que plus d’enfants deviennent les piliers de l’amitié sino-hongroise dans le futur.

L’exposition de la civilisation chinoise de cinq mille ans a réuni des œuvres créées par des enfants hongrois qui aimaient la culture chinoise, dont des peintures de pavillons antiques chinois, des dessins sur les douze signes du zodiaque chinois, le yin et le yang ainsi que les cinq éléments, des statues de guerriers et chevaux en terre cuite modelés à la main, des figures de panda fabriquées de riz noir et blanc, ainsi que des broderies sur soie dessinant des éléments de la Chine. Les ambassadeurs ont attentivement admiré les objets exposés, en s’émerveillant de l’innovation des enfants, de leur riche imagination ainsi que de leurs nouvelles perspectives vis-à-vis de la Chine.


Exposition de la civilisation chinoise de cinq mille ans

Par la suite, les ambassadeurs sont entrés dans la salle de classe pour faire l’expérience de la culture chinoise. Ils ont d’abord regardé des enfants dessiner des pandas. En tenant un pinceau à la main, les enfants ont soigneusement dessiné la peinture. Après quelques traits, des pandas de charme naïf sont apparus sur le papier. Les ambassadeurs très intéressés ont marqué les yeux pour les pandas. Alors, le découpage de papier était plus animé. Sous la direction des enseignants, les enfants ont découpé des figures de panda vives et naïves. Ils les ont offerts avec enthousiasme aux invités d’honneur.


Des pandas en peluche offerts aux enfants


Découpage de papier

Dans un côté de la salle, un morceau de velours pourpre couvrait la statue de Confucius, offerte par le Hanban à la Classe Confucius indépendante de l’Ecole bilingue hongrois-chinois. A la fin de la représentation chaleureuse des danses du dragon et de lions, M. Medgyessy et M. Duan ont conjointement inauguré la statue de Confucius.


Inauguration de la statue de Confucius
Interprétation en hongrois et en chinois de la chanson intitulée « Le printemps »


Interprétation en hongrois et en chinois de la chanson baptisée « Les petites étoiles »


Représentation de l’éventail du Tai-chi


Chant en chœur intitulé « La même chanson »

En outre, les enseignants et élèves de la Classe Confucius ont soigneusement préparé un spectacle magnifique pour cet événement. Pour mettre en évidence le thème d’échanges culturels, des enfants des classes élémentaires ont chanté en hongrois et en chinois une comptine. « Le printemps a verdi tous les branches d’arbre, une nouvelle poésie a dessiné notre pays... » Leur voix mélodieuse retentissait aux oreilles du public. La représentation de l’éventail du Tai-chi, donnée par des enfants hongrois et chinois, était aussi merveilleuse. Leur habit, leur esprit dynamique et leurs mouvements uniformes ont mis en relief leur admiration et leur aspiration pour les arts martiaux chinois, en suscitant des exclamations des spectateurs. Les deux élèves, ayant remporté le deuxième prix de la compétition qualificative de l’Hongrie dans le cadre de la 10e édition du Concours « Passerelle vers le chinois » ouvert aux lycéens du monde, ont conjointement récité le poème intitulé « Neige – sur l’air de Qin Yuan Chun ». Leur prononciation impeccable a remporté des louanges des spectateurs. Avec l’accompagnement d’un morceau mélodieux de violon, le spectacle s’est clôturé dans la chanson chorale intitulée « La même chanson ».

 
mot clé:

Nouvelles concernées