Le vice-président sierra-léonais assiste à la cérémonie de célébration du 5e anniversaire de l’Institut Confucius de l’Université de Sierra Leone et du 1er anniversaire de son Association d’anciens élèves

[Source]    Institut Confucius de l’Université de Sierra Leone [Time]    2018-01-11 09:51:06 
 

La cérémonie de célébration du 5e anniversaire de l’Institut Confucius de l’Université de Sierra Leone (USL) et du premier anniversaire de son Association d’anciens élèves s’est solennellement tenue le 5 décembre au Parc de Tai-chi de l’Institut. Cet événement a réuni plus de 300 personnes, dont Victor Bockarie Foh, vice-président sierra-léonais, Ekundayo J. D. Thompson, président de l’USL, Wu Peng, ambassadeur de Chine en Sierra Leone, S. P. Thomas Gbamanja, directeur du Collège Fourah Bay de l’USL, ainsi que des représentants de l’Association d’anciens élèves, et des personnalités de différents milieux sociaux chinois et sierra-léonais, ainsi que les responsables, des enseignants et apprenants de toutes les antennes d’enseignement relevant de l’Institut Confucius.


Lors de la cérémonie de célébration

Au commencement de l’activité, Victor Bockarie Foh et sa suite ont visité le Parc de Tai-chi, doté pleinement d’éléments chinois, et admiré l’exposition de photos 2017 de l’Institut Confucius de l’USL. Au cours de la cérémonie de célébration, Victor Bockarie Foh a prononcé un discours chaleureux. Selon lui, depuis sa création il y a 5 ans, l’Institut Confucius de l’USL, qui a parfaitement joué son rôle de pont dans la communication linguistique et contribué à la promotion des échanges humains et culturels et de l’inspiration mutuelle entre la Sierra Leone et la Chine, a obtenu des réalisations brillantes. D’après le vice-président, avec l’établissement du partenariat stratégique global entre les deux pays, le gouvernement sierra-léonais continuera à soutenir la construction de l’Institut Confucius, en appelant toutes les parties concernées à soutenir la construction du bâtiment de l’Institut Confucius, en vue d’un meilleur environnement pour l’enseignement du chinois et les échanges culturels, et en promouvant l’introduction du chinois dans le système d’éducation nationale sierra-léonais pour satisfaire la demande croissante quant à l’apprentissage du chinois. Il a également conseillé à l’USL de proposer la spécialité de chinois le plus tôt possible, afin de promouvoir la formation des talents de haut niveau qui maîtrisent le chinois en Sierra Leone.


Victor Bockarie Foh

Dans son discours, Wu Peng a hautement apprécié les résultats remarquables obtenus par l’Institut Confucius de l’USL. En citant deux citations de Confucius, plus précisément, « N’est-ce pas une joie d’étudier, puis, le moment venu, de mettre en pratique ce que l’on a appris ? » et « Celui qui sait une chose ne vaut pas celui qui l’aime. Celui qui aime une chose ne vaut pas celui qui en fait sa joie », Wu Peng a encouragé l’Institut Confucius à faire que les apprenants jouissent des joies dans l’apprentissage du chinois et de la culture chinoise, en valorisant le concept pédagogique de Confucius. Il a indiqué que l’Institut Confucius était devenu une fenêtre importante permettant aux peuples de différents pays de connaître la Chine. M. Wu a émis le souhait que l’Institut Confucius de Sierra Leone puisse continuer de promouvoir les échanges et la compréhension mutuelle entre les peuples chinois et sierra-léonais, ainsi que la coopération et le développement entre les deux pays.


Wu Peng

Ekundayo J. D. Thompson a déclaré dans son discours que pendant les 5 dernières années, l’Institut Confucius avait obtenu des résultats remarquables dans la formation des talents spécialisés en chinois, tout en élevant le niveau d’internationalisation de son université.

Dans son allocution, S. P. Thomas Gbamanja a fait l’éloge des efforts déployés par l’Institut Confucius pour créer une scène de rêve pour ses apprenants, et construire un pont pour connecter les peuples sierra-léonais et chinois.

Kenneth Osho et He Mingqing, directeurs sierra-léonais et chinois de l’Institut Confucius, ont respectivement lu les lettres de félicitations adressées par le Siège de l’Institut Confucius et l’Université normale de Gannan (GNNU). Ils ont passé en revue le parcours de développement de l’Institut Confucius de l’USL. Depuis son inauguration le 27 septembre 2012, les deux générations du personnel de l’Institut Confucius ont bravé la pluie et le vent, en allant de l’avant. Après 5 ans de développement, l’Institut Confucius a obtenu des résultats considérables, avec l’envergure d’enseignement élargie, les niveaux d’enseignement multipliés, les programmes d’enseignement plus variés, la formation des talents efficace, la réputation d’établissement croissante, ainsi qu’un développement plus durable. Dans le futur, selon eux, l’Institut Confucius cherchera activement la coopération et les soutiens de différentes parties, œuvrera pour réaliser un développement interne et perfectionner sa qualité, et s’efforcera de créer une plate-forme de communication et d’échanges, dans le but de promouvoir les échanges et l’inspiration mutuelle entre les civilisations chinoise et sierra-léonaise, et le développement durable de l’amitié entre les deux pays.


Des invités d’honneur coupent le gâteau lors de la cérémonie de célébration.

En marge de l’activité, l’Institut Confucius de l’USL a signé des mémorandums de coopération en matière d’établissement d’enseignement avec l’Académie de musique de Ballanta et le Collège Milton Margai d’Education et de Technologie.


Des lauréats de la bourse d’études Tai-chi donnent une représentation.


Des officiers et des soldats du Centre d’éducation des Forces armées de Sierra Leone chantent la chanson baptisée « Le chant d’un, deux, trois, quatre ».


Photo de groupe

Des enseignants et des apprenants de l’Institut Confucius ont également donné un spectacle merveilleux. La représentation du Tai-chi-chuan style Chen, de l’éventail de Tai-chi et de l’épée de Tai-chi, donnée par 8 lauréats de la bourse d’études Tai-chi, a parfaitement montré la culture chinoise du Tai-chi. La chanson baptisée « Le chant d’un, deux, trois, quatre » interprétée par des apprenants du Centre d’éducation des Forces armées (AFEC), à voix ferme et énergique, a suscité des applaudissements chaleureux chez les spectateurs sur place. Le chant accompagné de la danse folklorique sierra-léonais intitulé « Le style des ethnies multicolores », interprété par des apprenants de l’Institut Confucius, a poussé l’ambiance de la cérémonie à son apogée.

Article : Wu Zhenxiong