Vietnam : découvrir la beauté du paysage chinois à l’Institut Confucius

[Source]    people.cn [Time]    2018-01-04 17:11:27 
 


Des étudiants vietnamiens montrent leurs premières œuvres de calligraphie chinoise.

Organisée par la classe May May Lecture de l’Académie des Arts de Chine (CAA), l’activité intitulée « Des petits textes de grands maîtres sur ‘la Ceinture et la Route’ » a eu lieu le 29 décembre à l’Institut Confucius de l’Université de Hanoï (HANU) au Vietnam. Des professeurs et des étudiants venant de la CAA ont présenté aux étudiants vietnamiens des connaissances et des techniques fondamentales sur la peinture et la calligraphie chinoises. Ils leur ont également appris à créer des œuvres picturales et calligraphiques chinoises, tout en découvrant ensemble la beauté de la culture et de l’art chinois.

Les « quatre trésors du cabinet du lettré chinois », à savoir le pinceau, l’encre, le papier et la pierre à l’encre, ne sont pas très étrangers aux étudiants vietnamiens. « Les pinceaux varient en fonction de matières. Il y a des pinceaux en poils de putois (Lang Hao en chinois), en poils de chèvre (Yang Hao), en poils mélangés (Jian Hao) et en plumes de coq (Ji Hao). Il est à noter qu’ici, le caractère chinois Lang désigne le putois, mais pas le loup (Lang en chinois) », s’est ainsi exprimé Li Xiao, étudiant de master de la Faculté d’arts de la peinture et de la calligraphie chinoises de la CAA. A travers sa présentation détaillée sur les « quatre trésors du cabinet du lettré chinois », les jeunes Vietnamiens présents ont manifesté un intérêt plus vif pour la calligraphie chinoise avec des pinceaux à encre.

Le lotus constitue la fleur nationale du Vietnam. Zhou Yun, étudiante de la CAA, a pris l’exemple de la peinture du lotus. Elle a démontré étape par étape des techniques pour dessiner des fleurs de lotus. A partir de la composition du dessin, elle a appris à dessiner des feuilles, des pétales et des graines de lotus. Peu après, des fleurs de lotus élégantes et vivantes sont apparues sur le papier, sous les pinceaux d’étudiants vietnamiens.

Bien que Tran Thi Tham, étudiante en deuxième année de licence du Département de chinois de la HANU, n’ait jamais pris de pinceau auparavant, sous la direction d’un enseignant chinois, elle est parvenue à dessiner une fleur de lotus assez belle. Elle a déclaré au journaliste : « Auparavant, je n’ai rien connu sur la peinture chinoise, mais aujourd’hui, j’ai non seulement appris de connaissances dans ce domaine, mais ai aussi réalisé ma première œuvre. C’est génial ! »

A l’approche du Nouvel An et de la Fête du printemps, des vœux se présentent partout. Chen Jinglei, étudiant de la CAA, a expliqué en détail aux étudiants vietnamiens les belles émotions interprétées dans les traits du caractère chinois « Fu (bonheur) ». Il leur a également appris à écrire ce caractère « Fu » avec des pinceaux, pour accueillir le nouvel an.

Quant à Nguyen Thi Hoa, une autre étudiante en deuxième année de licence, c’était aussi la première fois qu’elle a fait l’expérience de la calligraphie chinoise avec un pinceau. « Quand j’écris, je me concentre totalement sur ce pinceau magique, et mon esprit impatient devient calme très vite. L’apprentissage de la calligraphie est très utile pour moi », a-t-elle ainsi déclaré au journaliste.

Différente des autres étudiants, Nguyen Thi Hai Yen, étudiante en troisième année de licence, a maîtrisé une belle écriture de calligraphie à pointe dure, mais a aussi écrit autrefois avec un pinceau. « La présentation et la démonstration données par ces enseignants chinois m’ont suscité davantage d’intérêt pour la calligraphie et la peinture chinoises. J’espère que l’Institut Confucius pourra organiser plus d’activités d’échanges significatives comme ça, afin de créer davantage d’opportunités pour les jeunes Vietnamiens », a-t-elle dit.

Le Huy Hoang, enseignant du Département des Langues étrangères de l’Université pédagogique de Hanoï II (HPU2), s’est mis à pratiquer la calligraphie chinoise depuis 2006. « Bien que j’aie exercé la calligraphie depuis des années, c’est la première fois que j’ai fait des échanges face à face avec tant de peintres et de calligraphes chinois. Cette occasion est très précieuse et j’en ai beaucoup profité », a-t-il dit au journaliste.

Nguyen Thi Cuc Phuong, vice-présidente de la HANU et présidente du Conseil de l’Institut Confucius de cette université, a indiqué que la langue et la culture étaient inséparables. Elle espérait que l’apprentissage de la peinture et de la calligraphie pourrait aider les étudiants à améliorer leur capacité d’observation et leur goût esthétique, ainsi qu’à stimuler leur esprit créatif.

Les professeurs et étudiants de la CAA ont offert à la HANU une peinture du paysage du Zhejiang (Est de la Chine). Sur un côté de l’œuvre ont été écrits trois caractères chinois : « Zhong Yue Qing (l’amitié sino-vietnamienne) », dont l’écriture est ferme et délicate.

Xu Luting, directeur du Centre de service de l’orientation professionnelle pour les diplômés, est déjà venu au Vietnam à plusieurs reprises dans le cadre des échanges. Il a déclaré au journaliste que la peinture et la calligraphie chinoises étaient des éléments importants de l’excellente culture traditionnelle chinoise, portant l’esprit humain et la philosophie chinois depuis plusieurs millénaires, et constituant une incarnation de l’excellente culture chinoise. Il espérait que les jeunes Chinois et Vietnamiens pourraient pratiquer ensemble la peinture et la calligraphie chinoises pour accroître leur compréhension mutuelle et leur amitié dans une ambiance gaie.

Au cours de l’activité, les professeurs et étudiants de la CAA ont également offert aux professeurs et étudiants vietnamiens des collections de livres en matière d’excellente culture traditionnelle chinoise intitulées « Des petits textes de grands maîtres », éditées par eux-mêmes. Selon des sources, l’activité baptisée « Des petits textes de grands maîtres sur ‘la Ceinture et la Route’ », organisée par la classe May May Lecture, se consacre à la diffusion et à la promotion de l’excellente culture traditionnelle chinoise. Cette activité s’est déjà tenue avec succès au Sri Lanka, en Indonésie, en Malaisie et à Singapour, en suscitant de vives répercussions.

La classe May May Lecture, une activité artistique d’intérêt public lancée par la CAA depuis 2013, a enregistré une centaine d’éditions. Li Xiao a présidé la première édition de la classe May May Lecture, et est allé à l’étranger dans le cadre de cette activité. Il a dit au journaliste : « Au cours de l’apprentissage de la peinture du lotus, ces jeunes Vietnamiens ont appris très vite. Ils se sont servis de pinceaux avec fermeté, et ont bien maîtrisé les traits de la peinture chinoise. On peut y voir leur aspiration à l’art et leur poursuite de la beauté. Tous les pays se développent dans le respect de la diversité, l’inspiration mutuelle et le partage. Voilà la sagesse chinoise. »

(People.cn depuis Hanoï, le 29 décembre

Journaliste et photographe : Liu Gang)

 
mot clé:

Nouvelles concernées