Tenue à Tachkent du Séminaire international sur le développement des relations historique, culturelle, scientifique et commerciale sino-ouzbeks

[Source]    Institut Confucius de Tachkent en Ouzbékistan [Time]    2017-12-08 21:45:22 
 

Le Séminaire international sur le développement des relations historique, culturelle, scientifique et commerciale sino-ouzbeks s’est tenu le 18 novembre à Tachkent. Co-organisé par l’Institut d’Etat des Etudes orientales de Tachkent et l’Institut Confucius de Tachkent, cet événement a réuni quelque 150 personnes, dont Begimkulov Uzokboy Shoimkulovich, vice-ministre ouzbek de l’Enseignement supérieure et secondaire spécialisé, Mannonov Abdurahim Mutalovich, président de l’Institut d’Etat des Etudes orientales de Tachkent, Sun Lijie, ambassadeur de Chine en Ouzbékistan, des représentants des sinologues et des enseignants de chinois ouzbeks.

Lors de la cérémonie d’ouverture, M. Mannonov a déclaré dans son discours que ce séminaire revêtait une signification importante pour la sinologie et l’enseignement du chinois en Ouzbékistan, ainsi que pour les domaines historique, philosophique, économique et scientifique des deux pays.


M. Mannonov prononce un discours.

Sun Lijie a indiqué que les relations sino-ouzbeks étaient aujourd’hui dans la meilleure période de leur histoire. Selon lui, avec la construction conjointe de « la Ceinture et la Route » entre la Chine et l’Ouzbékistan, une bonne occasion pour le renouveau de la Route de la Soie grandiose a émergé dans ces deux pays, et leur coopération dans différents domaines a connu de nouvelles opportunités de développement.


Sun Lijie prononce un discours.

Sun Lijie a souligné que l’Ouzbékistan, centre important des civilisations d’Asie centrale, bénéficiait des conditions exceptionnellement favorables en termes d’enseignement du chinois et de diffusion de la culture. Selon l’ambassadeur, grâce aux efforts conjoints, ces deux dernières années, l’Institut Confucius de Tachkent a connu une tendance de développement sans précédent. Les talents diplômés de l’Institut Confucius constituent une force vitale pour approfondir l’amitié sino-ouzbek dans le futur. D’ailleurs, l’Institut Confucius a également organisé un grand nombre d’activités variées, tout en établissant une plate-forme permettant aux jeunes Chinois et Ouzbeks de communiquer, d’échanger et de se perfectionner.

M. Begimkulov a félicité, dans son discours, la tenue de ce séminaire, et a émis le souhait que la Chine et l’Ouzbékistan renforcent davantage leurs échanges éducatifs ainsi que leur coopération en matière de recherche académique.


M. Begimkulov prononce un discours.

Yang Taibao, directeur chinois de l’Institut Confucius de Tachkent, a déclaré dans son discours que la demande de talents pour les échanges sino-ouzbeks augmentait de jour en jour, et que de plus en plus d’Ouzbeks apprenaient le chinois. Selon lui, l’Institut Confucius de Tachkent établira une meilleure plate-forme permettant aux étudiants d’apprendre le chinois, de connaître la culture chinoise et de comprendre la Chine. Ce séminaire, programme caractéristique de l’Institut Confucius de Tachkent, qui attire de plus en plus de participants, exerce une influence de plus en plus importante. L’Institut Confucius de Tachkent continuera à soutenir et à promouvoir les échanges académiques dans les domaines historique, culturel, scientifique et économique entre la Chine et l’Ouzbékistan.


Yang Taibao prononce un discours.

Nasyrova Saodat, directrice ouzbek de l’Institut Confucius de Tachkent, a déclaré que ce séminaire, organisé conjointement par l’Institut Confucius et l’Institut d’Etat des Etudes orientales de Tachkent, a permis de mener des discussions autour des sujets tels que les relations bilatérales sino-ouzbeks, l’histoire et la philosophie chinoises, la traduction de livres anciens chinois, l’enseignement du chinois et la sinologie, de publier des recueils de mémoires de recherche ainsi que de rédiger des manuels, tout en contribuant au développement des recherches sur le chinois dans le monde entier.


Nasyrova Saodat prononce un discours.


Lors du séminaire.

Ce séminaire international comprenait 5 sous-forums, à savoir celui de la langue et de la didactique, celui de la philosophie et de la documentation, celui de l’enseignement de l’histoire et de la culture, celui de l’économie ainsi que celui de jeunes sinologues. 115 savants venant d’entités académiques dont l’Académie des Sciences sociales de Chine, l’Université de Lanzhou, l’Institut Confucius de Tachkent et l’Institut d’Etat des Etudes orientales de Tachkent, ont mené des discussions approfondies sur le développement des relations historique, culturelle, scientifique et commerciale sino-ouzbeks.

Article et photos : Yang Lijuan

 
mot clé:

Nouvelles concernées