« Vogue du Chinois » : Le dictionnaire chinois-hongrois rédigé par le directeur de l’Institut Confucius de l’Université Loránd Eötvös devient un cadeau d’Etat

[Source]    Institut Confucius de l’Université Loránd Eötvös [Time]    2017-12-07 11:06:59 
 

Lors de l’après-midi du 28 novembre, le Premier ministre hongrois Orbán Viktor a offert un cadeau à son homologue chinois, le Premier ministre Li Keqiang. Il s’agit d’un dictionnaire chinois-hongrois qui vient de sortir. Bartos Huba, sinologue hongrois célèbre, et Hamar Imre, directeur hongrois de l’Institut Confucius de l’Université Loránd Eötvös (ELTE) et vice-président de l’université en étaient les rédacteurs en chef.


Le Premier ministre hongrois Orbán Viktor offre un dictionnaire en cadeau au Premier ministre chinois Li Keqiang.

La veille, lors d’une rencontre entre M. Li Keqiang et le Premier ministre letton Māris Kučinskis, M. Li a également reçu un dictionnaire letton-chinois offert par son homologue. Ces deux scènes qui se sont produites à Budapest, capitale hongroise pendant deux jours consécutifs, ressemblent à une métaphore d’actualité : La coopération « 16+1 » qui ne cesse pas de s’approfondir, permet que l’apprentissage mutuel de la langue de l’autre partie devienne une vogue.

Lors de la 6e réunion des chefs de gouvernement Chine-PECO (Pays d’Europe centrale et orientale) tenue récemment, de nombreux Premiers ministres présents ont parlé de l’apprentissage du chinois avec M. Li Keqiang.

Denis Zvizdić, président du Conseil des ministres de Bosnie-Herzégovine, a émis le souhait au Premier ministre Li Keqiang que la Chine lui accorde des soutiens pour que plus des populations de Bosnie-Herzégovine puissent bien maîtriser le chinois. Le Premier ministre bulgare Boïko Borissov a déclaré que de plus en plus de Bulgares apprenaient le chinois et s’y intéressaient. Le Premier ministre slovène Miro Cerar a dit à M. Li Keqiang que son propre enfant s’engageait à apprendre le chinois. De plus, le Premier ministre letton Māris Kučinskis a présenté Pēteris Pildegovičs, secrétaire d’Etat letton, assis à côté de lui, à M. Li Keqiang, en disant : « Son père est le rédacteur de l’édition électronique du dictionnaire chinois-letton. »

Lord de la 5e réunion des chefs de gouvernement Chine-PECO tenue en Lettonie l’année dernière, M. Li Keqiang avait reçu en cadeau le « Dictionnaire sélectionné en bilingue chinois-letton » offert par Pēteris Pildegovičs. Le Premier ministre chinois a encouragé M. Pēteris Pildegovičs à continuer de servir de constructeur de pont pour les échanges et l’inspiration mutuelle entre la civilisation chinoise et celle d’Europe centrale et orientale.

En pleine visite officielle du Premier ministre chinois Li Keqiang en Hongrie, au cours de l’après-midi du 28 novembre, l’enthousiasme des Hongrois pour l’apprentissage du chinois s’est manifesté encore une fois. László Kövér, président de l’Assemblée nationale de Hongrie, a déclaré à M. Li Keqiang que de plus en plus de jeunes Hongrois apprenaient le chinois. Selon lui, cela montre que ces jeunes comprennent la signification et la valeur de l’apprentissage du chinois. La partie hongroise a également émis le souhait d’établir une université à la chinoise en privilégiant l’enseignement professionnel en chinois dans son pays.


Le « Dictionnaire chinois-hongrois »

Après avoir reçu le « Dictionnaire chinois-hongrois » en cadeau, M. Li Keqiang a déclaré que la base la plus principale pour les échanges Chine-PECO résidait dans l’amitié des peuples. « L’amitié entre les peuples repose sur la communication, et la langue sert de pont pour la communication », a-t-il poursuivi.

 
mot clé:

Nouvelles concernées