L’Université College de Londres signe un mémorandum de coopération avec le Siège de l’Institut Confucius

[Source]    Siège de l’Institut Confucius (Hanban) [Time]    2017-11-17 15:49:44 
 

La délégation conduite par Michael Arthur, président de l’Université College de Londres (UCL), a visité le 10 novembre le Siège de l’Institut Confucius. Ma Jianfei, directeur exécutif adjoint du Siège de l’Institut Confucius et directeur général exécutif adjoint du Hanban, a mené un entretien avec le président Michael Arthur. Les deux parties ont signé un mémorandum de coopération, selon lequel, les deux parties approfondiront leur coopération dans des domaines tels que l’enquête et la recherche sur la situation de l’enseignement du chinois au Royaume-Uni, et la formation du corps d’enseignants locaux. Après la cérémonie de signature, le président Michael Arthur a donné une conférence merveilleuse intitulée « L’effet de catalyseur de l’Institut Confucius : le changement du système éducatif et l’amélioration de la coopération interuniversitaire » dans la Salle de lecture des maîtres, à laquelle des responsables et tout le personnel du Hanban ont participé.


Ma Jianfei, directeur exécutif adjoint du Siège de l’Institut Confucius et directeur général exécutif adjoint du Hanban, et le président Michael Arthur ont signé un mémorandum de coopération dans un entretien.

Le président Michael Arthur a d’abord passé en revue l’assistance du Président Xi Jinping à la Conférence conjointe des Instituts Confucius et Classes Confucius au Royaume-Uni dans le cadre de sa visite au Royaume-Uni en octobre 2015. Il a déclaré que l’UCL était très honoré d’organiser cette conférence. « Le fait que le Président Xi Jinping a assisté à la cérémonie d’ouverture et prononcé un discours important, constitue un grand encouragement pour les Instituts Confucius dans le monde entier. Personnellement, c’est aussi un moment important et le plus mémorable dans ma vie », a-t-il ajouté. Par la suite, le président Michael Arthur, ayant pris l’Institut Confucius de l’Institut d’Education de l’UCL comme exemple, a raconté que les Instituts Confucius et Classes Confucius, dans le contexte de la culture et le système politique du Royaume-Uni, avaient approfondi leur présence parmi le public d’une manière progressive et imperceptible, tout en gagnant une grande popularité. De ce fait, le ministère britannique de l’Education a modifié le système d’éducation, en incluant le chinois dans les cours officiels de langues étrangères des écoles primaires et secondaires. En même temps, le ministère a consacré 10 millions de livres sterling pour le programme Mandarin Excellence. Le président a souligné que le développement de l’Institut Confucius était lié étroitement au corps d’enseignants excellents, et que les résultats de l’Institut étaient dus aux excellents enseignants accrédités par le Hanban ainsi qu’aux enseignants locaux. En ce qui concerne le futur développement de l’Institut Confucius, en réagissant à ce que Ma Jianfei a formulé lors de l’entretien, Michael Arthur a estimé que le point clé et l’enjeu dans la prochaine étape résidaient dans la perfection constante du système d’évaluation et l’amélioration de la qualité d’enseignement, ainsi que dans la formation du corps d’enseignants de chinois existants et futurs.

En ce qui concerne la coopération avec l’Université de Beijing, université partenaire de l’Institut Confucius, le président Michael Arthur a déclaré que l’UCL et l’Université de Beijing étaient toutes au premier plan mondial et avaient réalisé plusieurs coopérations interuniversitaires. D’ailleurs, la plate-forme clé de l’Institut Confucius a permis de renforcer, d’approfondir et d’élargir la coopération entre les deux universités. La présidente adjointe de l’UCL et la directrice de son Institut Confucius Katharine Carruthers, qui accompagnait la délégation lors de cette visite, a déclaré que le Hanban et l’Université de Beijing constituaient les plus importants partenaires chinois de l’UCL. D’après elle, cette visite et la signature du mémorandum de coopération approfondiront davantage la coopération entre les parties concernées. Enfin, le président Michael Arthur a mené des interactions avec le personnel du Hanban autour de la position et du rôle de l’Institut Confucius dans l’université d’accueil, de la vie des enseignants et des volontaires chinois au Royaume-Uni, ainsi que de la façon de communiquer avec les médias.


Le président Michael Arthur mène un quiz en interaction avec le personnel du Hanban après la conférence.


Photo de groupe.

Le Programme Mandarin Excellence a été lancé en 2016 par le gouvernement britannique pour proposer l’enseignement du chinois aux élèves d’écoles secondaires. Dans le cadre de ce programme, le gouvernement britannique a débloqué 10 millions de livres sterling pour cultiver, en 2020, 5 000 élèves dont le niveau de chinois est supérieur à HSK-4 (niveau 4 du nouveau test d’évaluation de chinois) dans toutes les écoles secondaires publiques en Angleterre. Sous l’égide du ministère britannique de l’Education, l’Institut d’éducation de l’UCL et le British Council s’occupent de la mise en place de ce programme.

Etabli en 2007, l’Institut Confucius de l’Institut d’éducation de l’UCL est caractérisé par l’enseignement du chinois dans des écoles primaires et secondaires ainsi que par la formation du corps d’enseignants locaux. Avec ses 45 Classes Confucius, il figure parmi les plus grands Instituts Confucius du monde. Il a été sélectionné en 2013 par le Siège comme l’Institut Confucius modèle. En 2016, le nombre d’apprenants inscrits a atteint 9 886 personnes et 875 enseignants locaux de chinois y ont reçu une formation.

 
mot clé:

Nouvelles concernées