Tenue de la conférence conjointe 2017 des Instituts Confucius au Canada à Regina

[Source]    Siège de l’Institut Confucius (Hanban) [Time]    2017-11-08 11:25:04 
 

Le 30 octobre, organisée par l’Université de Regina sous le haut patronage du Siège de l’Institut Confucius (Hanban), la conférence conjointe 2017 des Instituts Confucius au Canada s’est tenue à la ville canadienne de Regina. Kevin Doherty, ministre de l’Enseignement supérieur de la Saskatchewan, Vianne Timmons, présidente de l’Université de Regina, Yang Xinyu, ministre-conseillère du Service de l’éducation près l’Ambassade de Chine au Canada, et Chen Wei, secrétaire adjoint du Comité du PCC de l’Université du Hunan, ont participé à la cérémonie d’ouverture et ont respectivement prononcé un discours. Une cinquantaine de représentants chinois et étrangers venant de 12 Instituts Confucius, de Classes Confucius au Canada, du Service de l’éducation près l’Ambassade de Chine au Canada et des Groupes chargés de l’éducation des Consulats généraux de Chine au Canada ainsi que du Siège de l’Institut Confucius ont également participé à la conférence.


Photo de groupe

Lors de la cérémonie d’ouverture, Vianne Timmons, présidente de l’Université de Regina, a prononcé un discours chaleureux, dans lequel elle a déclaré que l’Université de Regina, le premier établissement d’enseignement supérieur canadien qui a établi le partenariat avec la Chine, attachait une grande importance à sa coopération amicale avec la Chine. Selon elle, depuis sa création, l’Institut Confucius de l’Université de Regina a activement promu les échanges éducatifs et culturels entre la Chine et le Canada, en enrichissant la culture diversifiée de l’université et en contribuant considérablement à l’apprentissage du chinois des enseignants et des étudiants ainsi que de la population locale, à l’approfondissement de leurs connaissances vis-à-vis de la Chine ainsi qu’au renforcement de l’amitié entre les deux peuples. L’Institut Confucius constitue un exemple réussi en matière d’échanges amicaux entre la Chine et le Canada. Mme la présidente a ajouté que son université s’efforcerait de soutenir le développement de l’Institut Confucius.


Vianne Timmons prononce un discours.

Chen Wei, secrétaire adjoint du Comité du PCC de l’Université du Hunan, a déclaré que la création de l’Institut Confucius avait porté à un nouveau palier la coopération interuniversitaire entre l’Université du Hunan et l’Université de Regina, tout en devenant progressivement la plate-forme la plus importante pour promouvoir la coopération dans la recherche scientifique, les études académiques et les échanges culturels entre les deux universités. Il a ajouté que l’Université du Hunan exploiterait pleinement les caractéristiques et les avantages de ses propres disciplines, intégrerait ses propres ressources et celles de la région du Hunan, ainsi que construirait une banque de ressources de l’Institut Confucius afin de garantir un développement durable de l’Institut Confucius de l’Université de Regina.

Kevin Doherty, ministre de l’Enseignement supérieur de la Saskatchewan, a déclaré qu’avec le soutien du Siège de l’Institut Confucius, deux établissements d’enseignement supérieur de la Saskatchewan avaient respectivement établi un Instituts Confucius. Cela a amélioré le niveau d’internationalisation de l’enseignement supérieur de la Saskatchewan, a considérablement contribué à la promotion des échanges économiques et commerciaux entre la Saskatchewan et la Chine, ainsi qu’a aidé la population locale à mieux comprendre la langue et la culture chinoises.


Kevin Doherty prononce un discours.

Yang Xinyu, ministre-conseillère du Service de l’éducation près l’Ambassade de Chine au Canada, a hautement apprécié le rôle positif des Instituts Confucius au Canada au cours de la dernière décennie. Selon elle, les Instituts Confucius ont promu l’enseignement du chinois et la culture chinoise, ont rendu service aux universités et aux communautés locales, ont stimulé les échanges humains et culturels entre la Chine et le Canada, ainsi qu’ont renforcé la compréhension mutuelle et l’amitié entre les deux peuples. Elle a encouragé l’Institut Confucius à rester fidèle à son objectif consistant à rendre service de tout cœur au peuple canadien au cours de son apprentissage du chinois, à aider les communautés locales à connaître la Chine et la culture chinoise ainsi qu’à promouvoir les échanges humains et culturels entre les deux pays, afin d’améliorer davantage la qualité de l’enseignement et de réaliser un développement caractéristique localisé, dans le but de mieux jouer son rôle de pont dans les échanges et la coopération sino-canadiens. De plus, elle a déclaré que l’Ambassade de Chine au Canada soutiendrait, comme toujours, la construction et le développement des Instituts Confucius et des Classes Confucius au Canada.


Yang Xinyu prononce un discours.

Après la cérémonie d’ouverture, les participants ont partagé des cas et ont mené des discussions de façon approfondie et détaillée autour des sujets tels que « Les opportunités et les défis du développement de l’Institut Confucius », « Le développement caractéristique et l’innovation concertée de l’Institut Confucius » et « L’édification du corps des enseignants locaux et l’amélioration de la qualité de l’enseignement ». Les participants ont tous déclaré que cette conférence pragmatique, efficace et fructueuse, qui a permis d’échanger des expériences et de parvenir à un consensus, aiderait à améliorer davantage la qualité et le niveau de l’enseignement des Instituts Confucius au Canada.


Les participants partagent des cas et mènent des discussions.

Actuellement, grâce à 12 Instituts Confucius et 36 Classes Confucius présents au Canada, le chinois est enseigné dans plus de 142 écoles primaires et secondaires canadiennes. En 2016, le nombre des apprenants inscrits a atteint 21 042 personnes, et plus de 500 activités culturelles sous diverses formes ont été organisées avec 167 108 participants.

 
mot clé:

Nouvelles concernées