L’enseignement du chinois permet aux habitants de Cumberland de ressentir la culture chinoise

[Source]    people.cn-Quotidien du Peuple [Time]    2017-11-06 16:33:29 
 

 


Légende de la photo : Des écoliers de l’Ecole primaire West Side de Cumberland récitent la table de multiplication en chinois lors d’un cours de mathématiques.

« Bonjour, Madame Hu ! » Quand l’enseignante de chinois Hu Ke, nous accompagnait pour visiter le bâtiment d’enseignement dans l’Ecole primaire West Side de Cumberland de l’Etat du Maryland, des écoliers venant en face nous ont salués avec enthousiasme.

Dans quelques salles de classe, des enseignants étaient en train de donner des cours de mathématiques et de science en chinois. Des noms avec des caractéristiques chinois comme Bai Yun, Shu Lan et Song Xue étaient collés sur les pupitres. Sur le mur, ont été accrochés une table de multiplication, un glossaire, les techniques au boulier, les règles de la classe, ainsi qu’un rappel « Parlez chinois, S.V.P. ». Des écoliers chantaient des comptines très familières pour les enfants chinois, dont « Chercher un ami » et « Petit lapin ».

Situé dans la région montagneuse de l’Ouest de l’Etat du Maryland, Cumberland est une ville intérieure typique. Pour la plupart des habitants de Cumberland, c’est une toute nouvelle expérience de parler chinois, ou même d’entendre parler chinois. Molly Stewart, directrice de l’école, nous a confié que c’était l’enseignement du chinois en immersion et la Classe Confucius de l’école qui avaient introduit le chinois dans cette école, dans cette petite ville entourée de montagnes. Cela constitue l’une des miniatures de la vogue de l’enseignement du chinois aux Etats-Unis pendant ces dernières années.

« Les écoliers de la classe de chinois peuvent mieux ressentir la langue et la culture chinoises dans un environnement total chinois »

L’Ecole primaire West Side se situe à l’ouest de Cumberland, d’où vient son nom. Avec les murs extérieurs en rouge sombre, et le terrain de sport en vert, il semble que cette école entourée de montagnes ne se distingue pas aux autres écoles. Pourtant, sa classe de chinois a permis à cette école ordinaire d’être le centre des attentions des citoyens de Cumberland.

La classe de chinois et la Classe Confucius de l’Ecole primaire West Side adoptent l’immersion linguistique dans le cadre de l’enseignement du chinois. En plus des cours de la culture chinoise, des enseignants donnent également des cours en chinois, y compris les mathématiques et la science. L’immersion linguistique totale en chinois permet aux écoliers de mieux ressentir la langue et la culture chinoises, et d’améliorer leur compréhension vis-à-vis du chinois d’une façon imperceptible. Cette pédagogie s’est avérée efficace.

Ces dernières années, l’Ecole primaire West Side a successivement remporté de bons résultats dans la compétition qualificative du concours « Passerelle vers le chinois » à Washington. Quelques écoliers ont remporté des prix dans le concours d’éloquence. L’interprétation d’une chanson chinoise baptisée « Masques de l’Opéra de Beijing» a permis à des écoliers du CM1 (cours moyen 1ère années) de l’Ecole primaire West Side, de remporter le premier prix dans une compétition qualificative du Concours « Passerelle vers le chinois » à Washington. Ils se sont distingués par leur prononciation parfaite en mandarin standard, l’interprétation passionnante et la représentation mesurée.

L’Ecole primaire West Side propose des cours de la maternelle au CM1, avec environ 400 écoliers. Pour toutes les années, de la maternelle au CM1, chaque année dispose d’une classe de chinois, avec 20 à 25 écoliers. Maintenant, en plus de 2 enseignants-volontaires de chinois accrédités par l’Institut Confucius, l’école possède 3 enseignants de chinois à plein temps.

Selon Mme Stewart, au début, l’objectif de l’école était de recruter 20 écoliers par classe. Mais comme les écoliers qui se sont inscrits étaient nombreux, toutes les classes ont dépassé 20 personnes. Ces dernières années, 35 à 40 écoliers déposent leur candidature chaque année. Cela signifie que près d’une moitié d’entre eux sont dans la liste d’attente.

Bien que ces écoliers consacrent beaucoup de temps à l’apprentissage du chinois, leurs notes d’anglais et de mathématiques sont excellentes. Ils ont tous obtenu de bonnes notes dans les examens.

La classe de chinois a été bien accueillie par des élèves et leurs parents. Les élèves du comté d’Allegany, où se situe Cumberland, peuvent déposer leur candidature à la classe. Mais ceux qui habitent hors du district scolaire ne bénéficient pas du service gratuit de l’autobus scolaire. Néanmoins, beaucoup de parents conduisent leurs enfants à l’école en voiture par eux-mêmes tous les jours. Cui Jianxin, directeur de l’Institut Confucius de l’Université du Maryland, MiCollege Park (UMD), nous a évoqué l’enthousiasme des parents des élèves. Selon lui, chaque fois que la compétition qualificative du Concours « Passerelle vers le chinois » à Washington s’est tenue à l’UMD, tous les parents se sont mobilisés pour photographier les meilleurs moments de leurs enfants qui jouent sur la scène, jusqu’à la fin de la remise des prix. Cela l’a bien ému.

Quand Mme Stewart parle de l’enseignement du chinois dans son école, la fierté débordait de son visage. Elle a dit que la classe de chinois avait permis aux écoliers d’avoir l’occasion de ressentir une autre culture. En plus, selon elle, grâce aux cours de chinois, l’Ecole primaire West Side était plus populaire parmi les parents, tout en obtenant un respect plus important. La classe de chinois a amélioré l’image globale de l’école, tout en devenant une des cartes de visite de l’école.

« L’expérience de l’apprentissage du chinois ressemble à une station-service, qui peut les aider à relever les défis du futur »

Les parents et les écoliers, très satisfaits à l’égard des cours de chinois proposés par l’école, ont réagi positivement. Hu Ke a dit en plaisantant que les parents des élèves de la classe de chinois considéraient parler chinois comme une manière excellente d’exhiber leurs enfants. Ils sortent souvent leurs portables pour montrer des vidéos de leurs enfants qui parlent chinois et chantent des chansons chinoises là-dedans.

En parlant de l’expérience d’apprentissage du chinois de son enfant, Larry Miller, mère d’un élève nommé Emory, s’est dite émerveillée par son niveau de chinois. Emory est un élève de la classe de chinois de l’école. Parfois quand Emory entend quelqu’un parler chinois dans la rue, il chuchote à sa mère : « Maman, j’ai pu comprendre ce qu’ils ont dit. » Miller a dit qu’en tant que parent, elle n’avait jamais pu imaginer cela. « Les enfants parlent chinois quand ils se réunissent. Je n’y croirais pas sans que je l’aie vu de mes propres yeux. »

Miller a dit qu’après l’apprentissage du chinois, les enfants avaient des connaissances sur des éléments chinois tels que le panda géant, l’Opéra de Beijing et l’armée de terre cuite. Des enfants et des enseignants one même été invités à l’Ambassade de Chine aux Etats-Unis. « Tout cela constitue une expérience culturelle extraordinaire, qui permet aux enfants de ressentir la culture chinoise. »

Les filles jumelles de Morgan s’appellent en classe « Bao Bao » et « Bei Bei », deux noms chinois mignons, s’inspirant du nom d’un panda géant au parc zoologique national de Washington. Un autre enfant de Morgan apprend aussi le chinois. Morgan a dit que c’était très heureux que tous ses enfants aient eu un lien avec la Chine. Maintenant quand ils voient des animaux, ils appellent leurs noms chinois. Tout cela est une expérience miraculeuse pour les Morgan.

Morgan a dit : « Bao Bao et Bei Bei ont participé au Concours ‘Passerelle vers le chinois’ quand elles étaient au cours préparatoire (CP). Ayant vu leur représentation sur la scène, j’ai pleuré pour elles la première fois. Actuellement, mes enfants sont petits, on n’est pas sûr ce qu’elles feront dans le futur. Néanmoins, l’expérience de l’apprentissage du chinois ressemble à une station-service, qui peut les aider à relever les défis du futur. »

Selon Mme Stewart, à long terme, elle espère que quand ces enfants iront à l’université, à part leurs propres spécialités, ils pourront prendre le chinois comme une spécialité facultative. Ainsi, le chinois pourra devenir une culture et une compétence qui accompagnent toute leur vie. John Logsdon, responsable des programmes fédéraux de la Direction de l’éducation du comté d’Allegany, a dit qu’actuellement, il y avait de nombreux programmes de l’enseignement du chinois, et que le comté avait établi le programme de l’enseignement du chinois en immersion dans les lycées, qui serait généralisé dans les collèges. Cela rendrait l’apprentissage du chinois plus facile dans le futur.

« Chaque Institut Confucius et chaque Classe Confucius constituent un trait d’union pour connecter les peuples chinois et américain »

Mme Stewart a dit que l’apprentissage du chinois n’était pas facile pour les enfants de Cumberland. La ville n’a qu’une population urbaine de vingt mille personnes. Et elle n’est pas comme les grandes villes telles que New York et Los Angeles. Ici, selon les statistiques récentes démographiques des Etats-Unis, les blancs occupent près de 90% de la population locale, les Américains d’origine asiatique représentant moins de 1%. Bien évidemment, il n’y a pas de communauté chinoise d’envergure dans la localité. D’ailleurs, l’économie de Cumberland n’est pas bien développée, son revenu par habitant se retrouvant en dernières positions dans le classement de l’Etat du Maryland. Les ordinateurs portables publics comme ceux dans la bibliothèque de l’école sont vieux et dépassés. On constate que le budget de l’école est limité. Cependant, l’école soutient largement l’enseignement du chinois, et s’efforce d’offrir plus d’occasions pour les écoliers d’apprendre le chinois et de découvrir la culture chinoise.

Pour établir le programme de l’enseignement du chinois dans des écoles publiques, avec l’administration de l’Ecole primaire West Side, M. Logsdon s’est démené auprès de toutes les parties concernées. Après des années d’efforts, le programme a été établi finalement. Dès lors, beaucoup de populations et des familles locales ont eu des contacts avec le chinois pour la première fois. Le projet de l’enseignement du chinois de l’Ecole primaire West Side revêt une signification spéciale pour cette petite ville de Cumberland.

Mme Stewart a dit de manière excité : « Avec la classe de chinois, notre école voire Cumberland a eu plus d’éléments chinois. En ce qui concerne toutes les activités artistiques et culturelles liées à la Chine organisées à Washington, l’organisateur nous a contactés. Cela nous a augmenté des occasions de faire des interactions avec la Chine, ainsi que de mener des échanges avec l’extérieur. Je crois que le chinois sera sûrement de plus en plus populaire, et que l’enseignement du chinois sera vulgarisé davantage. Vous voyez, la petite-fille du Président Trump apprend aussi le chinois. »

Lors d’une interview accordée à notre journaliste, M. Logsdon a déclaré que le programme de l’enseignement du chinois en immersion était choisi par le district scolaire pour de nombreuses raisons, dont la plus importante était le fait que l’on espérait offrir aux élèves l’occasion de ressentir l’histoire, la culture et la tradition de la Chine. Selon lui, les relations sino-américaines sont tellement importantes pour le moment et dans le futur, et ce programme permettra aux élèves de profiter de l’apprentissage du chinois.

Selon les statistiques publiées sur le site web du Siège de l’Institut Confucius, actuellement, 110 Institut Confucius et 501 Classe Confucius ont été établis aux Etats-Unis. L’apprentissage du chinois a réduit la distance entre la Chine d’une part et les élèves et le public américains de l’autre. Chaque Institut Confucius et chaque Classe Confucius constituent un trait d’union pour connecter les peuples chinois et américain.

D’après les statistiques de la fondation The US-China Strong, une organisation à but non lucratif des Etats-Unis, actuellement, quelque 400 mille élèves apprennent le chinois aux Etats-Unis. Ce chiffre a doublé par rapport à celui en 2015. L’objectif en 2020 de cette institution est que l’enseignement du chinois couvrira 1 million d’élèves dans des écoles américaines.

Actuellement, le programme de « l’enseignement du chinois en immersion » s’est établi dans des écoles à New York, à Chicago, à Houston, à San Diego, entre autres. Les contenus des programmes de l’enseignement du chinois dans toutes les régions américaines s’enrichissent et se développent constamment. Lors du premier Dialogue social et culturel entre la Chine et les Etats-Unis, venant de s’achever, les deux pays se sont convenus à conjuguer des efforts pour encourager leurs étudiants à étudier dans l’autre partie. L’enseignement du chinois contribuera à l’amélioration des compréhensions mutuelles, à la promotion des échanges humains et culturels entre la Chine et les Etats-Unis, ainsi qu’à la consolidation de la base de l’amitié sino-américaine.

(Quotidien du Peuple, journalistes : Zhang Penghui, Zheng Qi ;

Photographe : Zhang Penghui, publié le 30 octobre 2017, page 22)

 
mot clé:

Nouvelles concernées