Succès de la première édition du Concours de chant chinois des Instituts Confucius en Amérique latine

[Source]    people.cn [Time]    2017-09-14 10:44:29 
 

Le 8 septembre (heure locale), les candidats venant de 9 Instituts Confucius dispersés dans 7 pays, à savoir le Mexique, Cuba, le Costa Rica, la Bolivie, le Brésil, le Pérou et le Chili, se sont réunis à l’auditorium du campus principal de l’Université de Santo Tomás à Santiago du Chili pour participer à la finale de la première édition du Concours de chant chinois des Instituts Confucius en Amérique latine, organisée par le Centre des Instituts Confucius d’Amérique latine sous le haut patronage du Siège de l’Institut Confucius (Hanban). Une centaine de spectateurs, issus d’Instituts Confucius, de la Classe Confucius du Lycée nationale, ainsi que de la diaspora chinoise au Chili y ont assisté. Par ailleurs, ce concours a été retransmis en direct sur Internet par l’antenne en langue espagnole de Radio Chine internationale. Plus de 6 000 spectateurs ont assisté au concours via cette plate-forme. Des personnalités éminentes, entre autres, M. Li Baorong, ambassadeur de Chine au Chili, le professeur Jaime Vatter Gutiérrez, président de l’Université de Santo Tomás, et Mme Karina Peña, responsable du programme de promotion des langues étrangères du ministère chilien de l’Éducation ont participé à la cérémonie de remise des prix.


M. Sun Xintang, directeur adjoint du Centre des Instituts Confucius d’Amérique latine prononce un discours avant le Concours.

A l’issue d’une compétition acharnée en trois étapes pendant près de deux heures, Isabel Gutierrez Orraca, issue de l’Institut Confucius de l’Université de La Havane à Cuba, et Elsa Estefania Guerrero Valenzuela, issue de l’Institut Confucius de l’Université autonome de Chihuahua au Mexique, ont remporté respectivement le premier prix et le deuxième prix, tandis que Adriana Nicole De La Torre Liao, issue de l’Université de San Simon en Bolivie, et Matheus Provin, issu de l’Institut Confucius de l’Université fédérale de Rio Grande do Sul au Brésil, se sont partagé le troisième prix.


Isabel Gutierrez Orraca remporte le titre de champion.


Elsa Estefania Guerrero Valenzuela remporte le titre de vice-champion.

La finale est composée de deux parties. La première partie comprend la présentation personnelle et le chant sur place. Les candidats ont deux minutes pour présenter leurs expériences en matière d’apprentissage du chinois et du chant, ainsi que leurs compréhensions vis-à-vis de la culture de la musique chinoise. Mariana, étudiante de l’Institut Confucius de l’Université d’Etat de São Paulo au Brésil, a dit qu’en comparaison avec les chansons brésiliennes caractérisées essentiellement par des rythmes allègres, la musique et les chansons chinoises mettaient l’accent sur des sentiments intenses ou bien des scènes grandioses.


Adriana Nicole De La Torre Liao remporte la troisième place.


Matheus Provin remporte la troisième place.

Le chant sur place était une partie importante de ce concours. Tous les candidats y ont fait de leur mieux pour montrer leurs talents musicaux. La chanson « Je t’aime, la Chine » représentée par Isabel Gutierrez Orraca, candidate cubaine, a enivré les juges et les spectateurs à travers sa vigueur forte et sa mélodie fluctuante, son état d’âme profond ainsi que les sentiments forts envers la famille et la patrie. La chanson « Où va le temps ? » représentée par Adriana Nicole De La Torre Liao, candidate bolivienne, a suscité la sympathie des spectateurs par sa douce mélodie, sa parole simple mais passionnante ainsi que la représentation sincère de la candidate. L’affection familiale que cette chanson interprète a pénétré au cœur des spectateurs, ceux-ci ne pouvant pas s’empêcher d’avoir des larmes aux yeux. La chanson « L’oie sauvage » représentée par Matheus Provin, candidat brésilien, a suscité des salves d’applaudissements des juges et des spectateurs par sa mélodie animée avec une forte nostalgie allant jusqu’au fond du cœur.


Les juges

La deuxième partie était le quiz sur les connaissances de la musique chinoise, qui comprenait non seulement des questions sur les instruments de musique, la théorie musicale et l’opéra traditionnels chinois, mais aussi des questions sur la musique contemporaine, plus particulièrement, en ce qui concerne les chanteurs populaires et les émissions musicales de divertissement chinois. Les candidats avaient si bien préparé avant le Concours qu’ils ont répondu avec des prononciations et des idées claires, tout en montrant un bon niveau de chinois.


M. Li Baorong, ambassadeur de Chine au Chili, prononce un discours.


L’ambassadeur Li Baorong et le président de l’Université de Santo Tomás, Jaime Vatter Gutiérrez, décernent le prix à la championne Isabel Gutierrez Orraca.


Deux personnalités décernent le prix à la vice-championne Elsa Estefania Guerrero Valenzuela.


Photo de groupe

Depuis le lancement de l’annonce du Concours au début mai 2017 jusqu’à la clôture de la finale, ce Concours qui dure 4 mois a obtenu des réponses enthousiastes des Instituts Confucius et des Classes Confucius en Amérique latine. L’organisateur a reçu au total une trentaine d’œuvres de participation. De nombreux Instituts Confucius avaient même tenu des compétitions qualificatives en raison de la participation nombreuse, ce qui a témoigné de l’intérêt fort des élèves des Instituts Confucius pour la culture chinoise. M. Li Baorong, ambassadeur de Chine au Chili, qui s’est présenté à la cérémonie de remise des prix, a indiqué dans son discours que l’Institut Confucius est devenu la plate-forme et la vitrine les plus importantes pour la diffusion de la langue et de la culture chinoises dans la région. Ces dernières années, le nombre des apprenants inscrits à l’Institut Confucius ne cesse pas d’augmenter dans différents pays, et leur niveau de chinois s’améliore continuellement. Selon l’ambassadeur, les concours comme celui de chant chinois permettent de susciter davantage l’enthousiasme et la motivation des apprenants pour l’apprentissage du chinois.

(People.cn depuis Rio de Janeiro, le 11 septembre, journaliste : Chen Xiaowei)

 
mot clé:

Nouvelles concernées