La Conférence conjointe 2017 des Instituts Confucius d’Afrique en Zambie

[Source]    Siège de l’Institut Confucius (Hanban) [Time]    2017-05-23 17:05:14 
 

Le 18 mai (heure locale), la Conférence conjointe 2017 des Instituts Confucius d’Afrique s’est tenue à Lusaka, en Zambie. Le nombre des congressistes, soit plus de 240 personnes, supérieur à celui des éditions précédentes, comprenant les directeurs et doyens chinois et étrangers des 48 Instituts Confucius et 6 Classes Confucius venant de 35 pays africains, ainsi que des délégués de 20 entreprises et organisations sino-africaines. La cérémonie d’ouverture de la conférence, présidée par Enala T. Mwase, vice-président de l’Université de Zambie, a été honorée par la présence et les discours des personnalités comme M.Yang Youming, ambassadeur de Chine en Zambie, Dennis Musuku Wanchinga, ministre zambien de l’éducation, Peggy Chirwa, secrétaire permanent adjoint du ministère de l’Enseignement supérieur, Luke Evuta Mumba, président de l’Université de Zambie, Xia Jianhui, directeur exécutif adjoint du Siège de l’Institut Confucius et directeur général adjoint du Hanban, et Wu Yiqing, vice-président de l’Université des sciences économiques et commerciales du Hebei.

D’après l’Ambassadeur Yang Youming, les Instituts Confucius ont réalisé des percées dans le développement à l’échelle mondiale, et sont devenus le point le plus lumineux dans la communication interculturelle chinoise et étrangère. Suivant la tendance du développement amical sino-zambien, l’Institut Confucius de l’Université de Zambie a organisé des activités de l’enseignement du chinois et de la promotion de la culture chinoise, et a obtenu des résultats remarquables. M.Yang Youming a espéré que les Instituts Confucius pourraient mieux satisfaire les différents besoins régionaux, attacher de l’importance à la pratique de la langue et de la culture afin de propulser davantage l’amitié et les coopérations pragmatiques sino-zambiennes.


Discours de M.Yang Youming, ambassadeur de Chine en Zambie

Selon le discours du président Mumba, la demande de coopération entre la Chine et la Zambie dans les domaines de la langue et de la culture était forte. Depuis sa fondation, l’Institut Confucius de l’Université de Zambie est devenu la plate-forme de l’enseignement du chinois, des échange des élèves ainsi que de la coopération et communication de l’éducation. Il a réussi à pousser le ministère de l’Education à intégrer le chinois dans le système éducatif principal et à établir le programme d’enseignement du chinois pour des écoles secondaires. Les deux partenaires sino-zambiens ont réalisé des projets comme le plan de formation des enseignants locaux “2+2”. Mumba a confirmé que son université soutiendrait comme toujours le développement de l’Institut Confucius.


Discours de Luke Evuta Mumba, président de l’Université de Zambie

Le ministre Wanchinga a lu le discours du vice-président zambien Inonge Wina, qui a souligné que la Chine était toujours amie fidèle et intime de l’Afrique. D’après le vice-Président, Le peuple zambien n’oubliait jamais cette amie qui, malgré sa propre faible richesse, avait aidé fermement à la construction du chemin de fer entre la Tanzanie et la Zambie, ce qui a ouvert un nouveau chapitre de la coopération et de la communication sino-africaine. Dans le forum de coopération sino-africaine il y a deux ans, le Président chinois Xi Jinping a promis d’investir davantage en Afrique afin d’approfondir la relation de coopération globale entre la Chine et l’Afrique. Les Instituts Confucius sont devenus un représentant qui insiste sur la diversité culturelle, ainsi qu’une clé pour ouvrir la coopération et la communication chinoises et étrangères. Le gouvernement zambien a promis d’intégrer le chinois dans les trois langues légales enseignées dans les écoles de ce pays, et d’étendre l’enseignement du chinois dans les écoles primaires et secondaires. Il a emit le souhait que les Instituts Confucius élargissent la formation et les cours de compétences professionnelles, et deviennent la plate-forme et le trait d'union pour les avantages réciproques et les rapports gagnant-gagnant entre les deux parties.


Discours de Dennis Musuku Wanchinga, ministre zambien de l’Education

Peggy Chirwa a lu le discours du ministre de l’Enseignement supérieur, qui a souligné que l’Université était le centre d’étude, d’innovation et de réforme de la Zambie. Selon le ministre, l’Institut Confucius de l’Université de Zambie a joué un rôle important dans la promotion de la communication culturelle et éducative entre la Chine et la Zambie, et a offert un grand nombre d’opportunités à la coopération sino-zambienne dans divers aspects. Plus de 100 élèves zambiens étaient allés en Chine pour leurs études, dont la plupart sont devenus enseignants de chinois dans les écoles primaires et secondaires après leur retour en Zambie. Avec l’intégration du chinois dans le système éducatif national, le manque des enseignants de chinois constitue encore un problème important aujourd’hui. Le minisre a exprimé son espérance que les parties chinoise et zambienne organiseraient davantage de formation des enseignants.


Discours de Peggy Chirwa, secrétaire permanente adjointe du ministère de l’Enseignement supérieur

Xia Jianhui a souligné dans son discours que les Instituts Confucius avaient pour mission de l’enseignement du chinois dans le monde entier et de la promotion de la communication culturelle. Dans un sens profond, c’était de « construire une passerelle » pour favoriser l’entente des peuples chinois et étranger. D’après M. Xia, la Chine et l’Afrique étaient deux pays comme de bons amis, de bons copains et de bons frères éternels. Grâce à la bonne orientation, au développement satisfaisant, à la maîtrise parfaite et à la large utilisation de l’enseignement du chinois dans les Instituts Confucius de l’Afrique, ces derniers sont devenus les meilleurs par rapport à ceux dans les autres régions mondiales. Pour le moment, la coopération globale sino-africaine et le développement commun sont entrées dans une nouvelle époque historique, où les Instituts Confucius en Afrique rencontrent des opportunités de développement sans précédent. Le Siège accordera des politiques et des soutiens préférentiels aux Instituts Confucius d’Afrique sur le principe d’encouragement de prendre des mesures en fonction des conditions locales, s’adapter à la demande, développer les spécialités, pour améliorer continuellement le niveau et la qualité de l’enseignement des Instituts Confucius, dans le but d’apporter une plus grande contribution à la communication culturelle et éducative, à la coopération pragmatique économique et commerciale, ainsi qu’au développement de l’initiative « la Ceinture et la Route ».


Discours de Xia Jianhui, directeur général adjoint du Hanban

Au cours de la cérémonie, les élèves de l’Instituts Confucius de l’Université de Zambie ont offert un merveilleux spectacle culturel. La danse traditionnelle zambienne « Chan Da », la chanson populaire chinoise « Orchidée », la récitation des poésies de la Dynastie des Tang et des Song, par exemple « Pensée dans la nuit calme », la représentation en groupe du Hulusi « Serment du mariage », et le spectacle d’arts martiaux « Kung-fu de la Chine » ont suscité des applaudissements chaleureux des spectateurs.


Spectacle de danse locale


Spectacle d’arts martiaux des élèves


Photo de tous les délégués

La session de cette conférence consiste une session plénière thématique et trois séminaires en groupe, et se concentre sur trois sujets suivants, « la formation des enseignants locaux », « la formation des compétences professionnelles » et « la coopération des entreprises à capitaux chinois » pendant une durée de deux jours. Le professeur Liu Hongwu, directeur du centre de recherche africaine de l’Université normale du Zhejiang et M. Gao Shuzhong, vice-président de l’Université de Médecine traditionnelle chinoise du Shandong sont invités à donner des conférences thématiques, entre autres, la communication humaine sino-africaine et la médecine traditionnelle chinoise. L’exposition de résultats d’Instituts Confucius (Classes Confucius) en Afrique s’est aussi tenue pendant la conférence.

 
mot clé:

Nouvelles concernées