Que le chinois fleurisse splendidement (la nouvelle critique : concentrer sur la Ceinture et la Route)

[Source]    Le Quotidien du Peuple [Time]    2017-05-17 17:40:51 
 

Les relations solides entre les pays reposent sur l’amitié des peuples. Dans le processus de la perspective à l’exécution de l’initiative « la Ceinture et la Route », la compréhension mutuelle des peuples, qui se base aussi sur la communication linguistique, joue un rôle de plus en plus important. La langue permet d’améliorer la connaissance, la reconnaissance ainsi que la compréhension mutuelles sur la culture, afin de consolider la base sociale pour réaliser la coordination politique, l’interconnexion des infrastructures, l’aisance du commerce et l’intégration financière.

Depuis les temps anciens, la circulation commerciale est inséparable de la communication linguistique. A l’ère de la mondialisation économique, la langue est aussi une marque de la puissance douce d’un pays. Aujourd’hui, le chinois sert de catalyseur à propulser l’initiative « la Ceinture et la Route » et de pont culturel à relier les esprits des peuples concernés, l’apprentissage y devenant ainsi une véritable fièvre. Selon des statistiques, avec 460 000 apprenants inscrits en 2016, il y a pour l’instant 134 Instituts Confucius et 130 Classes Confucius dans des écoles primaires et secondaires réparties dans les 51 pays traversés par cette initiative. Environ 8000 activités culturelles variées ont eu lieu avec 2,7 millions de participants. Dans un futur proche, les Instituts Confucius couvriront tous les pays le long de « la Ceinture et la Route ». Dans l’avenir, en montrant la culture et la pensée traditionnelles chinoises, avec un rapprochement plus étroit du peuple étranger local ainsi qu’une communication profonde et affective, l’Institut Confucius présentera activement les cultures de l’entreprise, du droit et de la famille. L’Institut va également fournir aux pays résidents des services culturels ciblés pour améliorer leur connaissance et leur compréhension de la Chine. La fleur de la langue chinoise s’épanouit splendidement sur « la Ceinture et la Route ».


L’exposition des photos de « la Ceinture et la Route » tenue par l’Institut Confucius d’Angeles University Foundation aux Philippines.

Pour renforcer la compréhension mutuelle des peuples, il faut non seulement transmettre les informations par la langue, mais aussi, influencer la pensée des gens, créer les connaissances de la Chine, raconter bien les histoires chinoises et développer la figure de la Chine. Par conséquent, pendant la construction de « la Ceinture et la Route », en plus de la vulgarisation du chinois dans les pays concernés, un chaînon clé autant indispensable que nécessaire, est d’apprendre et de maîtriser les langues de ces pays-là, en particulier des langues étrangères non communes. En dépit d’une communication en anglais, russe, arabe et d’autres langues communes dans la construction de « la Ceinture et la Route », avec les peuples des pays concernés, l’utilisation de la langue maternelle locale faciliterait à dialoguer à cœur ouvert avec le peuple local. La compréhension mutuelle des peuples prend souvent le public social pour cible et fonctionne essentiellement à travers la diffusion et les échanges. L’objectif est d’obtenir la compréhension et le soutien des peuples le long de « la Ceinture et la Route », l’initiative lancée par la Chine, de promouvoir l’interconnexion et la communication ainsi que la coopération dans un rapport gagnant-gagnant entre la Chine et ces pays, ainsi que de travailler ensemble pour créer une communauté d’intérêts, de responsabilité et de destin caractérisée par la confiance politique, l’intégration économique et la tolérance culturelle.

Quelqu'un a dit : « Si vous parlez avec un homme dans la langue qu’il comprend, il vous écoute par son cerveau ; si vous utilisez sa propre langue, il vous écoute par son cœur. » Avec plus de 60 pays le long de « la Ceinture et la Route » et plus de 3 milliards d’habitants, il existe de grandes différences entre eux, surtout celles de l’histoire, de la culture, de la société et du système. Lors de l’interaction avec ces pays, il est nécessaire pour la Chine de s’engager linguistiquement d’une façon ciblée et anticipée, et de s’exprimer d’une façon efficace dans les langues locales pour que tous les pays comprennent la connotation de consultation commune, de construction conjointe et de partage de « la Ceinture et la Route », afin de réduire les malentendus et les compréhensions erronées vers la Chine et de promouvoir l’entente des peuples. Cela nous oblige à connaître, dans le cadre stratégique, le rôle des langues des pays cibles, en particulier à mettre l’accent sur les politiques des langues étrangères en les développant au niveau de la stratégie nationale. Et en même temps, il nous faut renforcer la formation des talents en langues étrangères, surtout ceux en langues non communes des pays le long de « la Ceinture et la Route », rendre compte des politiques et des habitudes linguistiques dans les pays concernés, de sorte que la participation chinoise dans les échanges internationaux s’élargira sans cesse, ce qui fournira une aide et une garantie plus grandes pour mieux sceller l’entente des peuples le long de « la Ceinture et la Route » et renforcer la puissance douce de la Chine.


Les enseignants et les étudiants des pays le long de « la Ceinture et la Route » visitent l’Institut Confucius de Bansomdejchaopraya Rajabhat University en Thaïlande.

Le charme et la fonction de la langue sont tellement énormes qu’elle transmet l’idée en exprimant le sentiment, et qu’elle est utilisée pour la communication en ciblant les cœurs. Lors de la construction de « la Ceinture et la Route », la langue a beaucoup à offrir, elle y construit un pont de compréhension mutuelle des peuples et relie étroitement les esprits et les émotions populaires de tous les pays. Par la langue, ils arrivent à communiquer véritablement par le cœur et l’esprit les uns avec les autres, et puis à améliorer sans cesse leur amitié et leur confiance réciproques, pour consolider la base humaine et culturelle, ainsi que favoriser de façon pérenne l’apprentissage et l’enrichissement mutuels entre les différentes civilisations, afin que l’esprit de la Route de la soie obtienne une meilleure transmission et un fructueux développement.

(Écrit par le professeur associé de l’Institut des relations internationales de l’Université des langues étrangères de Beijing)

(Le Quotidien du Peuple, le 15 mai 2017, Page 13, Auteur : Yang Yi)

 
mot clé:

Nouvelles concernées