La Première Dame de l’Ouzbékistan visite l’Institut Confucius de Tachkent

[Source]    Institut Confucius de Tachkent en Ouzbékistan [Time]    2017-05-16 18:30:03 
 

Le 6 mai (heure locale), Mme Mirziyoyeva, épouse du Président de l’Ouzbékistan, Shavkat Mirziyoyev, s’est rendue avec sa fille à l’Institut Confucius de Tachkent pour visiter la bibliothèque et assister aux cours de cuisine et de calligraphie, et elle a aussi participé à une conférence avec les directrices chinoise et ouzbek de l’Institut.

Dans la bibliothèque, Mme Nasyrova Saodat, directrice ouzbek de l’Institut Confucius de Tachkent, a présenté à la Première Dame le fonds de la bibliothèque, l’usage des livres et la publication des manuels scolaires de chinois. Mme Mirziyoyeva a apprécié la contribution de l’Institut Confucius aux échanges éducatifs et culturels entre l’Ouzbékistan et la Chine.

Au cours de cuisine, Mme Mirziyoyeva a fait des raviolis avec les élèves, tout en discutant ensemble les différences des alimentations farcies entre ces deux pays.

Durant le cours de calligraphie, Mme Mirziyoyeva a regardé avec enthousiasme les étudiants tenir et utiliser les pinceaux, en écoutant la culture de la calligraphie chinoise expliquée par Mme Di Xiaoxia, directrice chinoise de l’Institut Confucius.

Puis, au fil de la conférence, Mme Saodat a rappelé la visite de l’Institut effectuée par Mme Peng Liyuan, épouse du Président chinois Xi Jinping, et a rendu compte du fonctionnement de l’Institut Confucius ainsi que le déroulement de l’enseignement du chinois et les activités culturelles.

La Première Dame s’est félicitée de la croissance constante du nombre d’élèves de l’Institut Confucius. Elle a indiqué qu’en dépit des similitudes des coutumes, la Chine et l’Ouzbékistan, liés par la Route de la Soie, devaient continuer à se connaître et s’inspirer.

Quant au programme de bourses de l’Institut Confucius, Mme Mirziyoyeva a affirmé que la mise en place de ce programme a donné une occasion à beaucoup d’enfants ouzbeks de poursuivre leurs études en Chine, ainsi qu’à l’entreprise d’amitié sino-ouzbek une nouvelle dynamique. Elle espérait voir de ses propres yeux les sites célèbres et les monuments historiques de la Chine, afin de connaître personnellement le charme de la civilisation chinoise qui date d’il y a 5000 ans.

Mme Nasyrova Saodat a offert à la Première Dame le manuel « Géographie chinoise » en ouzbek qu’elle vient de traduire et de publier.

 
mot clé:

Nouvelles concernées