Reportage: la lecture en chinois dans la résidence du Premier Ministre turc

[Source]    Agence de Presse Xinhua [Time]    2017-04-19 09:02:44 
 

Dernièrement, les cours de chinois donnés par l’Institut Confucius se sont déroulés pour la première fois dans le Palais de Çankaya (résidence du Premier Ministre turc), et une vingtaine de fonctionnaires du bureau du Premier Ministre se sont investis dans l’apprentissage du chinois, en commençant par l’imitation des prononciations.


Le 11 avril, dans le Palais de Çankaya à Ankara, la capitale turque, la professeur de chinois, Cheng Haiyan (la dame debout en costume chinois ) joue de l’hulusi (flûte traditionnelle chinoise).

Le 11 avril (heure locale), la cérémonie d’ouverture a débutée par le culte rendu à Confucius. En suivant les professeurs chinois, les nouveaux élèves se sont inclinés trois fois devant Confucius, sage dans la culture chinoise, afin de présenter leurs salutations à la culture traditionnelle chinoise.

Il faut signaler que l’on voit pour la première fois les cours de chinois dans la résidence du Premier Ministre turc. Le premier cycle durera 3 mois avec 3 heures de cours par semaine. Les élèves obtiendront un certificat à la fin de leurs études.

Halil Afsarata, directeur du département stratégique du bureau du Premier Ministre, est un spécialiste de la Chine. Habillé d’un Hanfu (vêtement des Hans), il a déclaré que la Chine était la partenaire commerciale la plus importante de la Turquie, et vu que les coopérations économique et commerciale, ainsi que l’échange culturel entre la Turquie et la Chine s’approfondissent, il était impératif pour les fonctionnaires turcs, surtout les jeunes, d’apprendre le chinois et de connaître la Chine.

Les cours de chinois au Palais de Çankaya sont donnés par l’Université technique du Moyen-Orient. Selon Du Yun, directeur chinois de l’Institut, l’organisation de cette activité s’est bien déroulée, partiellement grâce au soutien de la Turquie, qui a non seulement fourni l’endroit pour les cours, mais aussi aidé à la promotion.

Urul, travaillant dans la gestion financière, est aussi dans cette classe. Il a nous fait part qu’avec l’approfondissement des coopérations économiques sino-turques, son travail a eu plus de liens avec la Chine. Dans une semaine, par exemple, il se déplacerait à nouveau en Chine. Du coup, il avait assez de motivation pour apprendre le chinois.

Tenant compte du temps limité, les cours se passent pendant la pause déjeuner. Cependant, les élèves ne sont pas moins passionnés et même travailleurs. Certains étudiants se précipitent vers la salle de classe avec leur cahier sous le bras dès qu’ils terminent leur travail du matin. Et ils n’ont que de petits gâteaux sur place pour le déjeuner.

Au cours de la cérémonie d’ouverture, les professeurs de chinois de l’Institut Confucius ont joué de l'hulusi et exhibé les nœuds chinois, les masques de l’Opéra de Pékin et Sun Tzu Bing Fa (l'Art de la guerre) sur les lamelles de bambou. Les élèves, en s’émerveillant, ont applaudi plusieurs fois.

« Bienvenue aux nouveaux élèves! » Dans cette belle saison du printemps au Palais de Çankaya, on entend de temps en temps les jeunes turcs lire le chinois à haute voix.

(Agence de Presse Xinhua à Ankara, le 12 avril, journaliste/ photographe : Qin Yanyang)

 
mot clé:

Nouvelles concernées