L’enseignement de la culture chinoise est introduit dans le système éducatif national de l’Italie

[Source]    le Quotidien Guangming [Time]    2017-04-11 18:06:18 
 

En septembre 2016, le Ministère italien de l’Éducation a officiellement promulgué le programme national adapté à l’enseignement de la culture chinoise dans les lycées italiens. En orientant et régularisant l’enseignement de la culture chinoise au sein de l’Italie, ce programme éducatif marque l’introduction inédite de l’enseignement de la culture chinoise dans le système d’éducation nationale de l’Italie. Le Ministère italien de l’Education a établi particulièrement un comité spécial pour rédiger le programme. Membres de ce comité spécial, Convitto Nazionale “Vittorio Emanuele II” di Roma (l’Internat national de Rome) ainsi que les directeurs chinois et italien de l’Institut Confucius ont apporté une contribution importante à la rédaction du programme.

Convitto Nazionale “Vittorio Emanuele II” di Roma (L’Internat national de Rome) est un établissement national avec une longue histoire qui commence en 1595. Cette école possède tous les niveaux d’éducation nationale tels que l’école primaire, le collège et le lycée. Afin de promouvoir la coopération internationale depuis 2009, l’Internat nationale et l’Institut Confucius de Rome ont créé ensemble le projet des lycées internationaux des sciences, ayant pour cours obligatoire la langue chinoise. Le projet concerne non seulement les cours de langue et de culture chinoises, mais aussi ceux d’histoire et de géographie qui sont enseignés en chinois. Ce modèle expérimental d’éducation et de formation conjointes sino-italiennes fonctionne avec succès depuis déjà 7 ans, devenant le pionnier et l’exemple pour vulgariser l’enseignement de la langue et la culture chinoises dans le système éducatif de l’Italie.

Différent des autres institutions qui enseignent la langue et la culture chinoises, le lycée des sciences de l’Internat nationale de Rome forme des étudiants équipés à la fois de connaissances scientifiques et d’une base chinoise qui leur permettent un « double laissez-passer international » pour leurs futures études. Certains étudiants choisissent de les poursuivre dans une célèbre université chinoise à la sortie du lycée. Sans aucun doute, ils deviendront de cordiaux ambassadeurs pour favoriser les échanges sino-italiens dans tous les domaines.

M. Paolo Maria Reale, président de l’Internat d’envergure nationale de Rome, a affirmé : « Au début, c’était en réponse à la curiosité culturelle des élèves que nous avons ouvert la classe Confucius avec l’Institut Confucius de Rome. Après plusieurs années de développement et d’efforts concertés des enseignants et des étudiants, ce projet, déjà concret et systématique, est devenu même une marque qui caractérise l’éducation de notre école et a beaucoup favorisé l’internationalisation de l’établissement. Parmi ses nombreux échanges internationaux, ceux avec la Chine se révèlent les plus stables et fructueux ». M. le président a également estimé que la collaboration avec l’Institut Confucius de Rome a connu un grand succès et offrait des expériences précieuses pour les autres écoles qui avaient besoin de l’enseignement de la langue et la culture chinoises. En outre, le Ministère italien de l’Éducation a décerné, en février dernier, la qualification permanente d’enseignement à 13 professeurs de chinois. Cela signifie qu’ils peuvent donner des cours de la langue et la culture chinoises dans n’importe quelle école italienne. Selon M. Reale, malgré tous les défis et difficultés liés à la promotion de l'enseignement du chinois, l'Internat avec la devise de sérieux et d’assiduité, est toujours convaincu que ce projet a une valeur extrêmement importante dans l’enseignement.

Aujourd'hui, l’objectif de cette école ne se limite plus à l’enseignement de la langue chinoise et s’étend à l’introduction de sa culture vaste et profonde. La colonie d’été de chinois en Chine se tenant chaque année, beaucoup de programmes d’échanges et de coopérations, y compris la visite des élèves chinois en Italie leur permettent de connaître la culture chinoise et puis de s’y intégrer. Un diplômé de l’Internat d’envergure nationale de Rome qui a poursuivi ses études en Chine a avoué au journaliste : « À part la curiosité pour la culture de ce pays lointain, j’ai décidé d’apprendre le chinois dans l’espoir d’un choix plus libre sur le marché du travail. Avec les connaissances approfondies sur la Chine, je me suis rendu compte que la langue ou la culture chinoise avait déjà changé mon mode de pensée et ma compréhension de la vie, et qu’elle influencerait aussi mon futur développement. »

Interviewée par le journaliste, Mme. Zhang Hong, directrice chinoise de l’Institut Confucius de Rome, a affirmé que le projet des lycées scientifiques internationaux de l’Internat nationale de Rome avait connu une croissance rapide. Pendant l’année scolaire 2009-2010, le lycée international des sciences n’avait que 28 élèves en première année pratiquant le chinois. Mais à présent, environ 250 personnes issus des cinq années divisées en 10 classes l’apprennent. En y ajoutant les élèves de l’école primaire et du collège, cette école totalise plus de 850 apprenants chinois. Une plateforme essentielle de la Classe Confucius pour promouvoir la langue et la culture chinoises à l’école primaire comme à l’école secondaire, cette école représente, soit au plan quantitatif ou qualitatif, le plus haut niveau d’enseignement de la langue et la culture chinoises à l’Internat d’envergure nationale de Rome et même dans toute l’Italie. Soutenu fortement par les gouvernements chinois et italien, l’enseignement de la langue et la culture chinoises dans cet Internat est entré dans le système d’examen national de l’Italie. Trois examens du Bac sont liés au chinois : l’examen écrit du chinois, l’examen oral du chinois et l’histoire chinoise.

(Paru le 5 avril 2017 sur la page 15 du Quotidien Guangming Journaliste : Chen Xiao ; Photos : Hanban)

 
mot clé:

Nouvelles concernées