Reportage spécial : Les arts martiaux chinois sont de plus en plus populaires en Lituanie

[Source]    Agence de Presse Xinhua [Time]    2017-04-05 16:44:12 
 

À la musique, Adida, vêtue de blanc, a commencé le mouvement d’ouverture du Tai-chi, suivi par « séparer la crinière du cheval sauvage à gauche et à droite », puis « la grue blanche déploie ses ailes » et « brosser le genou à gauche et à droite » … Tous les mouvements étant pratiqués avec précision, cette fille a suscité beaucoup d’applaudissements. Dès que le match a fini, l’actrice exaltée s’est précipitée vers sa mère et son fils pour les embrasser.

Le 25 mars, le troisième championnat d’arts martiaux en Lituanie a eu lieu dans la capitale Vilnius. Cette compétition a attiré un nombre de participants jamais égalé, avec 150 compétiteurs venus de Lituanie, de Lettonie, d’Italie, de Biélorussie, de Norvège et de Russie.

« C’est super! Il y a 8 ans, j’ai commencé à pratiquer les arts martiaux, principalement le Tai-chi. Maintenant, je suis plus forte et énergique, et je travaille mieux » a répondu cette femme d’une trentaine d’années pendant un interview de l’Agence de Presse Xinhua. « Je travaille dans les services financiers. Après une journée entière passée devant l’ordinateur, je me sens souvent épuisée. C’est le Tai-Chi qui m’a appris à faire alterner raisonnablement le travail et le repos.»

À la cérémonie d’ouverture, Liang Wenming, professeur d’art martiaux de l’Institut Confucius de l’Université de Vilnius a donné une parfaite représentation de Tai-chi, et le Tai-chi avec éventail, représenté par Wang Xiyin, un Chinois local, a aussi suscité les applaudissements de tous les spectateurs. Liu Jiwu, volontaire de l’Institut Confucius, a offert un spectacle de fouet à neuf nœuds qui a ébloui le public.

Cette compétition a provoqué l’intérêt des participants à tous les âges. Par exemple pour le match de Tui Shou (pousser les mains), la médaille d'or a été gagnée par une personne d'une soixantaine d’années, alors que le participant le plus jeune n’avait que 6 ans. Les amateurs d'âge moyen et âgés d’arts martiaux étaient en compétition de Tai-chi, pendant que les jeunes hommes se mettaient à l’épreuve dans le cadre des matchs plus agressifs, comme le Wing chun et le Sanda. Les enfants ont attiré le plus de spectateurs. Tous sérieux, ils se concentraient sur leurs mouvements, tantôt comme un dragon volant, tantôt comme un moine tranquille. Ils avaient tous l’air de moines du Monastère Shaolin, seulement leur couleur de peau et des cheveux marquaient leurs différences

M. Thomas, président de l’Association des Arts martiaux de Lituanie, organisateur du championnat, a affirmé au journaliste que l’envergure de plus en plus grande du championnat a prouvé la popularité croissante des arts martiaux chinois et de la culture chinoise.

Selon M. Zhang Donghui, président chinois de l’Institut Confucius de l’Université de Vilnius, co-organisateur du concours, grâce aux coopérations avec l’Association du Tai-chi et l’Association des arts martiaux locale, l’Institut Confucius a trouvé que le peuple lituanien adorait les arts martiaux chinois, et entre autres, le Tai-chi qui est déjà devenu un de leurs moyens importants pour renforcer la condition physique. En conséquence, l’Institut Confucius a spécialement ouvert les cours physiques d’arts martiaux chinois.

« À travers ces activités, nous faisons des amis et des compétitions. La culture chinoise est ainsi mise en valeur, la compréhension mutuelle et les relations amicales entre les deux peuples se trouvent renforcées. »

(Le 25 mars à Vilnius, l’Agence de Presse Xinhua, journaliste : Guo Mingfang)

 
mot clé:

Nouvelles concernées