En Italie:le chinois est inclus dans l’examen de fin d'études du lycée pour la première fois

[Source]    Quotidien Guangming [Time]    2017-03-03 17:30:57 
 

Récemment, un certain nombre de médias traditionnels italiens tels qu’ANSA, La Stampa, Corriere della Sera ont rapporté une nouvelle qu’un lycée des langues dans la ville de Trento a inclus le chinois dans les sujets d'examens de fin d'études secondaires. Selon des sources, cette année, au lycée des langues de Sophie Scholl dans la ville de Trento, 29 nouveaux diplômés participeront à l’examen de fin d'études du chinois, considéré comme un fait sans précédent en Italie et qui a attiré l'attention des médias et du public italiens.

Selon le reportage de La Stampa, le lycée des langues de Sophie Scholl dans la ville de Trento a créé officiellement des cours de chinois depuis cinq ans. Les élèves commencent à connaître cette langue aussi inconnue que lointaine mais toujours attrayante à partir de la plus simple chanson enfantine chinoise « Deux tigres ». Après cinq ans de pratique de l'enseignement, les 29 premiers diplômés participeront à l'examen de fin d'études du chinois, faisant de ce lycée l’un des précurseurs au soutien du chinois dans cette épreuve.


Classe d'intérêt de chinois de la Classe Confucius à l'Ecole nationale de pensionnat de Tivoli issue de l’Institut Confucius de l'Université de Rome

En fait, avec le développement rapide de la Chine dans divers domaines ces dernières années, la Chine exerce une influence croissante sur la culture mondiale, le chinois devenant ainsi une des langues les plus populaires du monde et permettant ainsi à de plus en plus d’étrangers ,étudiants ou autres, de rejoindre les rangs des apprenants de chinois. Selon des statistiques incomplètes, il y a actuellement en Italie environ 150 écoles de différents niveaux qui offrent des cours de chinois dont certaines considèrent le chinois en cours obligatoire. Les élèves doivent apprendre le chinois pendant un certain temps pour réussir à l'examen et obtenir leur diplôme. Mme Boccardi, présidente du lycée des langues de Sophie Scholl, est très fière des résultats de l'enseignement du chinois obtenus au cours de ces cinq dernières années en l’expliquant ainsi: « Il y a cinq ans, l'école a décidé d'offrir des cours de chinois pour satisfaire le demande de beaucoup d'élèves. A ce moment-là, il y avait peu d’écoles offrant les cours expérimentaux de chinois. Mais maintenant, l'enseignement du chinois est devenu une partie importante du programme d'enseignement général secondaire dans notre pays, et les premiers lycéens de chinois seront diplômés cette année. »

Selon des sources, l'anglais et l'allemand sont actuellement des cours obligatoires au lycée des langues de Sophie Scholl. En outre, les lycéens peuvent aussi choisir librement le chinois, le français, l’espagnol, la russe et d’autres langues comme troisième langue étrangère. Le cours de chinois qui a été officiellement ouvert en 2012 est le plus populaire parmi les élèves. D’après les statistiques, parmi les 910 lycéens inscrits dans cette école, il y a 145 élèves ,au total, qui choisissent d'apprendre le chinois. Apparemment, le nombre absolu des apprenants de chinois n’est pas élevé, mais le devient, considérant que la ville de Trento possède seulement moins de 120000 habitants. La présidente Boccardi a déclaré : « Le chinois sera la langue mondiale dans l'avenir, les autorités de l'éducation de la ville de Trento et même le Ministère de l'Education italien ont fourni un appui considérable pour que des écoles puissent offrir des cours de chinois et que le chinois soit inclus dans les sujets d'examens de fins d'études secondaires. En Italie, de plus en plus d’écoles choisissent d'offrir des cours de chinois, cela peut non seulement jeter une base plus solide pour le développement futur des élèves, mais aussi améliorer la compétitivité de l'école. En un mot, l’enseignement du chinois dans les institutions nationales de l’éducation montre une tendance pour un développement plus dynamique, mettant en évidence l’organisation et l’expérience passée des échanges linguistiques dans tout le pays. »

Roberto est l'un des lycéens qui vont participer à l’examen de fin d'études du chinois de ce lycée. Il confie aussi : « Quand on commence à apprendre le chinois, ce qui est le plus difficile reste l'écriture chinoise, car on doit retenir soigneusement l’ordre des traits et la structure de chaque caractère chinois. Bien que le chinois soit très difficile à apprendre pour les élèves italiens, et voulant trouver de meilleures possibilités d'emploi à l'étranger après les études, la Chine est bien sûr mon premier choix. Au cours de ces dernières années, les réalisations de la Chine ont surpris le monde entier, c’est vraiment une opportunité énorme pour tout le monde. Martina, camarade de Roberto, ajoute: « Le chinois deviendra sans aucun doute la langue mondiale dans le futur. Maintenant, le chinois est déjà devenu une des langues les plus populaires au monde, et continue à s’y propager. Je considère aucune planification pour ma future carrière, peut-être que je vais rester en Italie, puisque de plus en plus d’entreprises italiennes ont des contacts d’affaires étroits avec la Chine. »


Au concert du Nouvel An 2017, les élèves de la Classe de l’Institut Confucius de l'Ecole nationale de pensionnat de Tivoli issue de l’Institut Confucius de l'Université de Rome représentent « Lecture à haute voix »(Shu sheng lang lang).

Avec le développement des activités d'enseignement du chinois, les écoles italiennes offrant des cours de chinois, organisent le plus souvent des échanges en Chine pour leurs élèves de chinois pendant les vacances. Le contact et l’interaction avec les élèves chinois aident les élèves italiens, d'une part à améliorer leur niveau en chinois, d'autre part à découvrir sur le terrain des réalisations de développement social et à connaître la culture riche et les coutumes uniques de la Chine. Par exemple, cet été, le lycée des langues de Sophie Scholl organisera un voyage d’études à Shenyang pour les élèves. Mme Maria Assunta Contino, maître-assistante de chinois de cette école et aussi organisateur de l'examen de fin d'études de chinois, accompagnera les élèves en Chine. Elle précise: « Généralement, les élèves de chinois se concentrent davantage par rapport aux élèves qui apprennent d'autres langues. Une fois que l’on choisit d'apprendre le chinois, on doit le prendre au sérieux, sinon il est impossible d'obtenir un bon résultat dans les études.» Selon Contino, l’échange en Chine permet aux élèves d’améliorer leur niveau en chinois, et en particulier de connaître l'histoire et la culture de la Chine. Elle souligne: « Nous créons aussi des cours de l’histoire chinoise. Au cours de l'examen de fin d'études, les élèves doivent non seulement montrer leur capacité à parler et à écrire, mais aussi connaître un peu d'histoire et de culture de la Chine.»

Selon des sources, le lycée des langues de Sophie Scholl a établi une relation de coopération avec un lycée des langues à Chengdu, ils sont ainsi devenus des écoles jumelées. Grâce à la coopération réciproque entre ces deux écoles, les élèves chinois qui veulent apprendre l’italien peuvent aussi faire leurs études dans ce lycée italien. Actuellement, il y a des dizaines d'élèves chinois dans cette école. Ils y sont les bienvenus aux côtés des apprenants italiens de chinois dans ce lycée. Mme Boccardi déclare : «Pour les élèves italiens, la Chine est un pays lointain, mais qui n’a jamais été aussi proche. »

(Quotidien Guangming, le premier mars, page 15, correspondant: Chen Xiaochen)

 
mot clé:

Nouvelles concernées