Promotion d’un programme de chinois intensif dans les écoles secondaires anglaises

[Source]    Département de l’Éducation, Royaume-Uni [Time]    2016-09-14 10:28:30 
 

Le Programme d’excellence de mandarin (Mandarin excellence programme) vise à former au moins 5000 jeunes sinophones d’ici 2020.

Avec un budget de 10 millions de livres sterling, le Programme d’excellence de mandarin, qui vient de démarrer au Royaume-Uni, vise à former au moins 5000 jeunes sinophones d’ici 2020.

C’est la première fois que le gouvernement britannique lance un tel projet. Des centaines d’élèves de l’enseignement secondaire ont déjà commencé leurs cours de chinois intensifs organisés dans le cadre de ce programme.

S’étalant sur une durée de quatre ans, ledit programme exige des élèves participants huit heures d’apprentissage du chinois par semaine, multipliant ainsi le temps consacré par les élèves à cette discipline.

Le chinois, langue la plus parlée dans le monde, est aussi considéré comme une langue étrangère très importante pour la jeunesse britannique qui, en la maîtrisant, contribuera à garantir la compétitivité de leur pays dans le monde de demain.

Dirigé par les écoles participantes, le Programme d’excellence de mandarin a reçu le soutien de l’Institut de l’Éducation (IOE) de l’University College London, et aussi une aide financière du British Council. Les premiers cours de chinois commencent dès cette semaine où les élèves reprennent l’école après leurs vacances d’été. Au total 15 écoles britanniques participent à cette première phase de mise en œuvre dudit programme.

Nick Gibb, ministre d’État pour les Écoles du Département britannique de l’Éducation, s’est exprimé en ces termes sur le programme : « Dans notre économie, compétitive à l’échelle internationale, il est devenu de plus en plus important de savoir s’exprimer en chinois avec aisance. Nous désirons multiplier les opportunités pour notre peuple, aussi allons-nous donner une chance à nos jeunes pour qu’ils puissent apprendre et maîtriser le chinois aussi bien à l’oral qu’à l’écrit. »

« Le Programme d’excellence de mandarin nous aidera à atteindre cet objectif. Il propose un enseignement intensif du chinois, ce qui permettra aux élèves de s’élever et de s’enrichir au quotidien tout en leur donnant un avantage significatif pour leur future carrière », a ajouté M. Gibb.

L’IOE vise non seulement l’amélioration du niveau linguistique des élèves britanniques, mais aussi la formation, en collaborant avec d’autres organismes, d’au moins 100 enseignants de chinois qualifiés avant le terme du programme.

Aujourd’hui, l’Institut Confucius de l’IOE dispose déjà d’un réseau de 42 Classes Confucius en Angleterre ; il épaule aussi les écoles locales dans l’enseignement du chinois ainsi que dans les autres catégories d’études chinoises.

« L’IOE est heureux de prendre en charge la mise en œuvre du Programme d’excellence de mandarin sous le patronage du Département de l’Éducation », a dit Madame Katharine Carruthers, directrice de l’Institut Confucius de l’IOE. « Durant les dix dernières années, nous avons travaillé pour que les élèves du secondaire soient plus nombreux à apprendre le chinois. Le Programme d’excellence de mandarin est à la fois une chance et une stimulation ; il permet de former un plus grand nombre d’élèves intéressés par l’apprentissage du chinois jusqu’à ce qu’ils atteignent le niveau escompté. »

« Nous sommes aussi en train de développer des pédagogies innovantes afin d’en faire bénéficier les jeunes participants ainsi que les autres apprenants du chinois dans nos écoles », a ajouté Mme Carruthers. « Le Programme d’excellence de mandarin contribuera sans aucun doute au développement des relations sino-britanniques dans tous les domaines. »

« La concurrence mondiale d’aujourd’hui fait que les compétences linguistiques sont devenues essentielles aussi bien dans notre travail que dans notre vie personnelle, et le mandarin fait partie des langues les plus importantes pour la prospérité future du Royaume-Uni », a fait remarquer Mark Herbert, directeur des programmes scolaires du British Council. « Pour que notre pays reste compétitif sur la scène mondiale, il nous faut un plus grand nombre de diplômés capables de s’exprimer en chinois et de travailler aussi bien à l’étranger qu’au Royaume-Uni. »

 
mot clé:

Nouvelles concernées