Liu Yandong : « Espérons que la Classe Confucius de l’Université del Caribe sera une pépinière d’ambassadeurs pour l’amitié sino-mexicaine »

[Source]    Agence Xinhua [Time]    2016-08-10 16:53:36 
 

La vice-Première ministre chinoise Liu Yandong a rendu visite dans l’après-midi du 7 août à l’Université del Caribe, dans la ville mexicaine de Cancún, où elle a dévoilé la plaque de la Classe Confucius de l’Université del Caribe, attachée à l’Institut Confucius de l’Université autonome de Yucatan.

Mme Liu (à gauche au premier plan) s’entretenant avec les élèves de la Classe Confucius de l’Université del Caribe

Mme Liu a été accueillie à son arrivée par une chaleureuse et expansive cérémonie d’accueil maya, organisée par M. José de Jesús Williams, recteur de l’Université autonome de Yucatan, M. Tirso Juan Ordaz Coral, recteur de l’Université del Caribe, ainsi que par les enseignants et élèves de la Classe Confucius. La vice-Première ministre chinoise a ensuite visité la classe de chinois gérée par le Centre de formation en langues étrangères, où elle a échangé avec des élèves de façon cordiale. Bai Moli (nom chinois), représentant l’ensemble des élèves de l’Institut Confucius, a partagé pour l’occasion son expérience d’apprentissage du chinois. Pour reprendre ses expressions, plus elle avance dans cet apprentissage, plus elle découvre et admire la Chine, et plus elle réalise l’importance de la Chine pour le Mexique. Elle saura chérir cette opportunité éducative offerte par l’Institut Confucius, afin de contribuer à la construction de l’amitié mexico-chinoise. Puis les élèves de l’Institut Confucius ont interprété ensemble la chanson chinoise « L’avenir sera meilleur » pour exprimer leurs expectations et leur confiance dans les relations mexico-chinoises.

Mme Liu dans son discours

Mme Liu s’est exprimée quant à elle en ces termes : « Je suis touchée par l’excellent niveau de chinois des élèves de l’Institut Confucius ainsi que par leur remarquable prestation artistique. C’est à travers eux que je découvre de près le charme délicieux des échanges humains sino-mexicains et que j’aperçois le brillant avenir de l’amitié sino-mexicaine. La Chine et le Mexique sont des grands pays en termes de civilisation et de culture. Riches d’une histoire longue et d’une culture éclatante, les civilisations chinoise et maya ont toutes deux apporté une éminente contribution à la civilisation mondiale. Malgré cette vaste étendue de l’Océan pacifique qui les sépare, les peuples chinois et mexicain sont liés, par une amitié qui date de loin. La Chine et le Mexique sont deux grands pays en voie de développement ; ce sont aussi d’importants marchés émergeants qui fournissent l’un à l’autre des opportunités de développement. En juin 2013, suite à la visite d’État du président Xi Jinping au Mexique, les chefs d’État de nos deux pays ont décidé de porter la relation sino-mexicaine vers un partenariat global stratégique. Nous espérons travailler main dans la main avec le Mexique pour approfondir notre coopération pragmatique dans différents domaines et en faire bénéficier nos deux peuples. L’année prochaine marquera les 45 ans des relations sino-mexicaines. Je suis donc venue avec la mission de concrétiser les importants consensus atteints par les chefs d’État de nos deux pays, de contribuer à la confiance politique mutuelle, d’élargir nos coopérations économique et commerciale, d’approfondir les échanges humains entre les deux pays, et de promouvoir le développement de l’amitié sino-mexicaine.

Photo collective : Mme Liu Yandong entourée des enseignants et élèves de l’Université del Caribe

Selon Mme Liu, les relations entre les pays dépendent de l’entente entre leurs peuples. Pour cela, les langues sont des supports culturels et des passerelles spirituelles. Une langue maîtrisée est une clé de plus pour découvrir une civilisation et pour contribuer aux échanges et emprunts réciproques. Suite à l’approfondissement continuel des échanges et coopérations entre la Chine et le Mexique, et plus généralement entre la Chine et l’Amérique latine, les jeunes Chinois sont de plus en plus motivés pour apprendre l’espagnol ; plus de 30 universités chinoises disposent aujourd’hui d’un département d’espagnol. Dans le même temps, les pays latino-américains sont aussi de plus en plus nombreux à attacher une haute importance à la langue chinoise. Le Mexique, par exemple, a déjà établi cinq Instituts Confucius et formé quelque 30 000 élèves, apportant ainsi une éminente contribution aux échanges humains sino-mexicains. En 2014, l’étroite coopération sino-mexicaine a permis à l’Institut Confucius de l’Université autonome de Yucatan de créer une classe de chinois au sein de l’Université del Caribe. En l’espace de deux ans, ce programme de chinois a connu un développement si rapide et obtenu des résultats si encourageants qu’il constitue aujourd’hui une importante plate-forme permettant aux habitants de Cancún et de l’État du Quintana Roo d’apprendre le chinois et de découvrir la culture chinoise. Mme Liu souhaite un avenir des plus brillants à la Classe Confucius de l’Université del Caribe ainsi qu’aux cinq Instituts Confucius du Mexique, qui, espère-t-elle, sauront mieux servir le peuple mexicain, aussi bien dans son apprentissage du chinois que dans sa découverte de la Chine et de la culture chinoise, et qui deviendront des pépinières d’ambassadeurs pour l’amitié sino-mexicaine.

Agence Xinhua ; photographies de Mauricio Collado

 
mot clé:

Nouvelles concernées