Formation des enseignants de chinois volontaires en Nouvelle-Zélande

[Source]     [Time]    2016-08-09 16:32:24 
 

Du 20 au 22 juillet, quelque 150 enseignants de chinois volontaires venant de trois Instituts Confucius en Nouvelle-Zélande se sont réunis à l’Université d’Auckland dans le cadre de la formation professionnelle dédiée aux enseignants de chinois volontaires en Nouvelle-Zélande. Cette formation a été organisée par l’Institut Confucius d’Auckland en Nouvelle-Zélande, en collaboration avec le Programme d’échanges linguistiques internationaux (ILEP) du Ministère de l’Education de la Nouvelle-Zélande ainsi que l’Association néo-zélandaise des enseignants de chinois.

Jenny Dixon, vice-présidente de l’Université d’Auckland et présidente du Conseil de l’Institut Confucius d’Auckland, prononce un discours.

Jenny Dixon, vice-présidente de l’Université d’Auckland et présidente du Conseil de l’Institut Confucius d’Auckland, le Dr. Yang Jian, député du Parti national de Nouvelle-Zélande et président du Comité de l’Education et de la Science de l’Assemblée, ainsi que Chen Yue, conseiller éducatif près l’Ambassade de Chine en Nouvelle-Zélande, ont participé à la cérémonie d’ouverture. L’ambassadeur de Chine en Nouvelle-Zélande, Wang Lutong, a adressé un message de félicitations pour cette formation.

Le Dr. Yang Jian, député du Parti national de Nouvelle-Zélande, prononce un discours.

Dans son discours, Yang Jian a déclaré que cette formation permettrait aux volontaires de mieux faire apprendre le chinois et faire connaître la Chine aux Néo-Zélandais à l’avenir, afin de contribuer à l’harmonie et au développement sain de la société diversifiée de la Nouvelle-Zélande.

Le conseiller éducatif près l’Ambassade de Chine en Nouvelle-Zélande, Chen Yue, prononce un discours.

Dans son discours, Chen Yue a encouragé les volontaires à s’adapter au changement de leur statut, c’est-à-dire de celui d’étudiant à celui d’enseignant, de celui d’enseignant national à celui d’enseignant de chinois international, à collaborer harmonieusement et communiquer efficacement avec les enseignants locaux, afin de jouer un rôle dans la promotion de l’amitié entre les peuples des deux pays.

Un enseignant de chinois local partage ses expériences pédagogiques.

Tenant compte des particularités de la Nouvelle-Zélande, en vue d’une réponse aux problèmes réels auxquels les volontaires font face au cours de leurs études et de leur travail, cette formation comprenait quatre modules : conscience transculturelle et capacité de communication au cours de l’enseignement de chinois en Nouvelle-Zélande ; compétences et techniques pédagogiques du chinois ; diffusion de la culture chinoise et capacité d’organisation d’activités culturelles ; partage des expériences et des défis des enseignants de chinois en matière de vie et de travail en Nouvelle-Zélande.

Des enseignantes de chinois donnent des cours.

La formation a pris diverses formes, dont de grandes conférences et des ateliers ayant mis l’accent sur les interactions et la pratique. Par ailleurs, de célèbres linguistes et des enseignants de chinois expérimentés ont donné des cours aux volontaires et ont partagé avec eux leurs expériences et techniques pédagogiques précieuses qu’ils ont acquises pendant leur longue carrière.

Les volontaires montrent leurs certificats de formation.

Les volontaires ont déclaré que cette formation professionnelle était efficace et pratique, et qu’elle avait un contenu riche et une diversité de formes. Selon eux, cette formation a permis d’augmenter leur conscience transculturelle et d’améliorer leurs capacités de communication transculturelle, mais aussi d’approfondir leur compréhension de l’état actuel de l’enseignement du chinois en Nouvelle-Zélande, ainsi que de différents environnements pédagogiques et de différents modes de gestion de classe chinois et néo-zélandais. Grâce à cette formation, ils maîtrisent davantage de ressources, méthodes et techniques pédagogiques de l’enseignement du chinois.

Rappelons que le nombre d’enseignants de chinois volontaires des trois Instituts Confucius de Nouvelle-Zélande a atteint quelque 150 personnes en 2016. Ils enseignent dans plus de 300 universités, écoles secondaires et écoles primaires dans les grandes villes néo-zélandaises comme dans nombre de régions éloignées. Cette formation de volontaires est la première du genre en Nouvelle-Zélande.

 
mot clé:

Nouvelles concernées