Organisation du 7e séminaire d’étude à destination des enseignants de chinois de l’est du Japon

[Source]     [Time]    2015-09-09 10:22:23 
 

Du 24 au 28 août, le 7e séminaire d’étude et de recherche à destination des enseignants de chinois de l’est du Japon s’est tenu à l’Institut Confucius de l’Université Kogakuin. Cet évènement était organisé à l’initiative du Siège de l’Institut Confucius, avec l’aide de l’Institut Confucius de l’Université Kogakuin. Il avait pour objectif de permettre aux enseignants de chinois du Japon de découvrir les dernières évolutions en matière de théories de l’enseignement du chinois, de se former aux méthodes pédagogiques les plus récentes, d’améliorer leur propre connaissance de la culture chinoise, et par là même d’améliorer effectivement le niveau général de l’enseignement du chinois langue étrangère au Japon. Le séminaire a attiré la participation de 81 stagiaires venus de 45 organismes différents, comprenant aussi bien des universités, des collèges, des lycées et des écoles primaires que des écoles de langue privées ou encore des associations amicales sino-japonaises. 

Conformément au programme du séminaire, plusieurs intervenants sont venus se produire au cours de cette formation de cinq jours. Ils comprenaient notamment le professeur Liu Yuanman, vice-directeur de l’Institut d’enseignement du chinois langue étrangère de l’Université de Pékin, le professeur Zhao Yanfeng, ancienne directrice chinoise de l’Institut Confucius de Ritsumeikan et professeur à l’Institut d’enseignement du chinois langue étrangère de l’Université de Pékin, M. Aihara Shigeru, célèbre spécialiste japonais de l’enseignement du chinois, ou encore M. Li Yilun, spécialiste en enseignement du chinois auprès de la chaîne japonaise NHK. Les intervenants ont tour à tour prononcé dix conférences thématiques sur divers sujets, comme l’obtention des qualifications nécessaires à l’enseignement du chinois, la rédaction et l’utilisation des manuels pédagogiques, les techniques et méthodes d’enseignement, etc. Ils ont également procédé à une analyse détaillée et à une évaluation discursive de quatre problèmes concrets d’enseignement du chinois rencontrés dans le cadre du travail quotidien de l’Institut Confucius.  


La conférence de M. Aihara Shigeru


La conférence du professeur Zhao Yanfeng


Une intervenante partage avec le public un problème-type rencontré au cours du travail d’enseignement de l’Institut Confucius.

Saionji Kazuteru, directeur japonais de l’Institut Confucius de l’Université Kogakuin, a également prononcé un discours au début du séminaire. Il a souligné que les langues étaient d’importants outils d’échange et de communication ; c’est pourquoi les professeurs de chinois, en plus de maîtriser les règles élémentaires d’apprentissage de la langue elle-même, doivent également connaître à fond les contenus économiques, sociaux et culturels véhiculés par cette langue. Il s’agit là d’un élément très important pour améliorer la qualité de leur enseignement.

L’enseignement du chinois au Japon jouit déjà de plus d’un siècle d’histoire – une histoire qui a contribué à la formation, au Japon, d’une vaste communauté de professeurs de chinois. Ces professeurs rencontrent toutes sortes de problèmes dans leur pratique de l’enseignement ; et pourtant, ils ne disposent à ce jour d’aucune plateforme commune pour les aider à résoudre leurs problèmes ou les guider dans leur développement professionnel. Dans ce contexte, les séminaires d’étude et de recherche organisés par l’Institut Confucius de l’Université Kogakuin viennent de toute évidence répondre à un besoin bien réel, en offrant à tous les enseignants une large plateforme d’échange et de développement commun. Ces séminaires ont ainsi suscité un large engouement auprès des professeurs de chinois de la région est du Japon.

Les séminaires d’étude et de recherche sur l’enseignement du chinois de l’est du Japon ont débuté en 2009, et se tiennent une fois par an. Ils accueillent environ 80 personnes par session. Au total, ils ont à ce jour attiré la participation de plus de 500 enseignants de chinois, venus de divers organismes éducatifs de l’est du Japon.

 
mot clé:

Nouvelles concernées