L’examen de chinois HSK : nouveau critère d’admission pour les agents du Bureau de l’Immigration de Thaïlande

[Source]    Xinhuanet [Time]    2015-06-11 15:34:00 
 

Selon une récente décision prise par le Bureau de l’Immigration de Thaïlande, les notes du HSK, examen standardisé pour évaluer le niveau de chinois, sont désormais adoptées comme critère de référence en matière de compétences de chinois, dans le cadre de l’évaluation du niveau de langues étrangères lors de l’examen d’admission des agents du Bureau de l’Immigration.

Le Bureau de l’Immigration de Thaïlande exige que tous ses agents aient des compétences en langues étrangères, et le chinois figure sur la liste. Cela signifie que si un candidat choisit le chinois comme langue étrangère à évaluer, il doit passer le HSK et obtenir des notes conformes au critère.

Cette décision du Bureau de l’Immigration de Thaïlande est le fruit des efforts de l’Institut Confucius de l’Université Chulalongkorn. Ce dernier a ouvert des classes de formation de chinois en collaboration avec le Bureau thaïlandais de l’Immigration depuis 2009. Au total, l’Institut Confucius de l’Université Chulalongkorn a créé sept classes de formation du chinois : au siège du Bureau de l’Immigration, au Centre de visas, ainsi qu’aux services du Bureau de l’Immigration des aéroports Suvarnabhumi et Don Mueang. Plusieurs centaines d’agents du Bureau de l’Immigration de différents grades ont suivi des formations en chinois.

Pour éveiller l’enthousiasme des élèves en matière d’apprentissage du chinois, ainsi que pour approfondir leurs connaissances sur la Chine, l’Institut Confucius de l’Université Chulalongkorn a organisé des examens blancs pour sélectionner des élèves d’élite, afin de les envoyer en Chine pour suivre des formations de court terme. Depuis six ans, bon nombre d’agents du Bureau de l’Immigration ont pu parler chinois lors du travail quotidien. Certains d’entre eux sont déjà férus de langue et de culture chinoises.

Au fur et à mesure que les relations sino-thaïlandaises se sont développées jour après jour, les échanges entre les deux pays dans les domaines commercial, éducatif, culturel et touristique se sont multipliés davantage. Dans ce contexte, de plus en plus d’agents du Bureau de l’Immigration savent parler chinois, ce qui permettra de faciliter davantage les échanges entre les peuples des deux pays.

 
mot clé:

Nouvelles concernées