Présence de la ministre italienne de l’Education au Spectacle du Nouvel an chinois organisé par la Classe Confucius de l’Institut Confucius de Rome

[Source]     [Time]    2015-03-17 18:07:31 
 

Le 25 février 2015, la Classe Confucius du Convitto Nazionale Vittorio Emanuele II, antenne de l’Institut Confucius de l’Université de Rome « La Sapienza », a organisé un immense Spectacle pour le Nouvel an chinois. Y étaient présents Li Ruiyu, ambassadeur de Chine en Italie, Stefania Giannini, ministre italienne de l’Education, Federico Masini, Zhang Hong et Alessandra Brezzi, respectivement directeur italien, directrice chinoise et directrice exécutive italienne de l’Institut Confucius de l’Université de Rome « La Sapienza ». Le spectacle a été intégralement enregistré par la RAI 2, deuxième chaîne de télévision publique italienne, tandis que la CRI (Radio Chine Internationale) y a consacré interviews et reportages. L’assistance était composée d’un public de plus de 500 spectateurs dont professeurs, étudiants et parents d’élèves.


Poignée de main entre Monsieur l’Ambassadeur Li Ruiyu et Madame la Ministre Stefania Giannini


Lycéens tenant en main la revue « Istituto Confucio »

Le levé de rideau a eu lieu juste après un discours prononcé par le directeur du Convitto Nazionale Vittorio Emanuele II. Les étudiants de première année ont présenté leurs vœux pour la nouvelle année en employant fort habilement des chengyu (tournure idiomatique figée de quatre caractères) représentant les 12 signes astrologiques chinois : « shu yi shu er » (être excellent au point que si l’on n’était considéré comme premier, on ne pourrait guère être considéré que comme deuxième), « niu qi chong tian » (« le souffle du bœuf s’élève jusqu’au ciel » pour désigner une puissance exceptionnelle) « hu hu sheng wei » (« impressionnant tel un tigre »)… cette liste resplendissante fit éclater un tonnerre d’applaudissements. « Huanle Zhongguo nian » (« Nouvel an chinois dans la joie »), « Wode weilai bu shi meng » (« Mon avenir n’est pas un rêve »)… la deuxième année a ainsi offert un medley de chansons très familières en Chine, accompagnés à l’unisson par les autres élèves dans un public qui battait la mesure. Dans leur sketch « Bienvenue à Beijing », les élèves de la troisième année ont conquis les spectateurs par un chinois impeccable et un jeu vivant et animé. Avec le piano en accompagnement et la guitare pour chant, l’interprétation de « Yinxing de chibang » (« Les ailes invisibles ») en plus de donner une couleur particulière à la chanson, a révélé tous les talents artistiques de ses jeunes interprètes. Puis ce fut la version courte de « La romance de Liang Shanbo et Zhu Yingtai » servie par les élèves de quatrième année, et durant laquelle, les costumes traditionnels portés par les adolescents aux yeux bleus et aux cheveux blonds suscitèrent l’hilarité du public dès l’entrée en scène, une ambiance qui fut poussée à son comble lorsque le Liang Shanbo italien dans un chinois impeccable quoique quelque peu timide déclara sa flamme à sa Zhu Yingtai.

Li Ruiyu, ambassadeur de Chine en Italie, a hautement loué et apprécié le spectacle offert par les adolescents, les félicitant pour leur immense contribution aux échanges amicaux entre la Chine et l’Italie. Il a ensuite offert des livres à la bibliothèque du Convitto Nazionale et remis leur certificat aux étudiants distingués « excellent » lors du HSK (test d’évaluation de chinois). Dans son discours, Stefania Giannini, ministre italienne de l’Education, a évoqué la chèvre, symbole dans la culture chinoise traditionnelle de la gentiesse, la détermination, la concentration et la fidélité assurée. Elle a affirmé qu’elle voyait ces quatre vertus réunies en la personne des professeurs et élèves du Convitto Nazionale, les assurant de son admiration sincère. « Ces dernières années, les étudiants chinois se sont faits de plus en plus nombreux à venir en Italie étudier la langue et la culture, tandis que les étudiants italiens qui se sont initiés à l’étude de la langue et la culture chinoises commencent à obtenir de formidables résultats, cela n’aurait pu être possible sans le soutien vigoureux de l’Institut Confucius et l’enseignement professionnel et sérieux de ses professeurs », a-t-elle déclaré avec satisfaction.


« La romance de Liang Shanbo et Zhu Yingtai » en version raccourcie


Medley de chansons de la seconde année

Les professeurs de l’Institut Confucius durant plus d’un mois de préparation, se sont entièrement dévoués à leurs élèves, prenant sur leur propre temps libre pour les faire répéter, chants, danses, sketch et représentation en costumes d’époque… correction de la prononciation de chaque mot… confection de chaque costume et accessoire… la réussite de chacun des numéros n’aurait pu être possible sans leur effort. Témoins de la réussite de leurs élèves, les professeurs n’ont pu s’empêcher une émotion certaine et quelques larmes de bonheur. Après le spectacle, les parents d’élèves se sont dits émerveillés par la grande qualité des représentations remerciant sincèrement au nom de leurs enfants les professeurs pour leur travail.

Le spectacle du Nouvel an chinois, en plus d’offrir aux élèves une occasion de démontrer leur niveau de chinois, leur permet, par leurs propres efforts, d’offrir à tous un festival de sensations audio-visuelles d’une merveille incomparable. Comme le nœud serré des échanges amicaux et culturels sino-italiens, il donne accès à toujours plus d’Italiens au charme culturel du Nouvel an chinois. Si le spectacle du Nouvel an chinois du Convitto Nazionale Vittorio Emanuele II jouit d’un prestige considérable au sein de la région de Rome, il joue à l’échelle du Latium le rôle d’exemple et de pionnier pour l’organisation des activités culturelles et la diffusion de la langue chinoise.

 
mot clé:

Nouvelles concernées