L’Institut Confucius, la mission des établissements supérieurs chinois

[Source]    Guangming Daily [Time]    2014-12-09 16:21:15 
 

Présentant la contribution des établissements supérieurs chinois, Xu Lin, directrice exécutive du Siège de l’Institut Confucius et directrice générale du Hanban, a récemment énuméré les données suivantes : « depuis 10 ans, avec la participation et le soutien de 208 établissements supérieurs chinois, 475 Instituts Confucius et 851 Classes Confucius ont été fondés dans 126 pays et régions, pour un total consolidé d’inscrits s’élevant à 3 450 000 personnes. Avec l’effet d’entrainement offert par les Instituts Confucius, en 10 ans, le nombre d’apprenants du chinois dans le monde est passé de 30 millions à 100 millions, ce qui représente une hausse fulgurante. »

Depuis la fondation, à Séoul en 2004, du premier Institut Confucius du monde, durant ces 10 dernières années, 100 000 professeurs, bénévoles et employés administratifs ont travaillé pour les Instituts Confucius. Su Yingxia, professeur de l’Université des Langues et Cultures de Beijing, est l’une d’entre eux. Après ses 3 années de mission, elle est rentrée à Beijing début décembre. Durant ces 3 années passées, elle a continuellement assumé sa charge de directrice exécutive chinoise de l’Institut Confucius de l’Université Keimyung. Grâce à ses efforts, son Institut Confucius, en partenariat avec une radio locale, a créé l’émission « Apprends le chinois », un programme qui, dans un mandarin accessible, présente la culture chinoise aux auditeurs coréens.

Aujourd’hui, apprendre à parler chinois est devenu une mode internationale, notamment aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en France, au Japon ou en République de Corée qui font partie des 61 pays à avoir intégré les cours de chinois au système de l’Education nationale. Une nouvelle vague de 105 professeurs de chinois en provenance des établissements supérieurs de Chine était récemment de nouveau envoyée sur les cinq continents auprès des Instituts Confucius de 54 pays.

Cette année, l’Institut Confucius de l’Université de Caroline du Sud a accueilli 20 professeurs de chinois venus de l’Université des Langues et Cultures de Beijing. Liang Qing, directrice exécutive chinoise précise : « Hormis la formation et l’envoi de professeurs de chinois, les établissements supérieurs chinois nous apportent également leur aide dans les domaines de la pédagogie et des ressources éducatives ; les manuels scolaires que nous utilisons sont même souvent édités par eux ! » Grâce à un appui multiple, l’Institut Confucius de Caroline du Sud a également mis en place un centre de recherche sur le cinéma chinois. Dans cette plus grande base de données audiovisuelle chinoise des Etats-Unis, sont conservés plus de 3000 films, qui sont régulièrement projetés pour les spectateurs locaux.

L’Université du Shandong, située dans le foyer historique de Confucius et Mencius, offre également un soutien constant à la diffusion de la culture traditionnelle par l’Institut Confucius. Elle a mobilisé l’Opéra de Pékin du Shandong, base culturelle extra-scolaire, pour aller jouer La concubine saoule, entre autres classiques de l’opéra de Pékin, à l’Institut Confucius de l’Université Dongseo, en Corée du Sud. Elle a aussi précocement proposé au sein des établissements supérieurs chinois des « Suggestions pour le renforcement du travail de l’Institut Confucius » et a fondé en 2007 son propre Bureau de l’Institut Confucius. « Notre université a établi un système de travail complet pour offrir un service « sans décalage horaire » aux 8 Instituts Confucius fondés sous participation de l’Université. », explique son directeur Ning Jiming.

Fu Siyi, professeur de l’Université de Xiamen fait partie de ces personnes qui ressentent la qualité de ce service de proximité venu de « l’arrière ». Durant la fondation de 3 « classes d’enseignement » au sein de l’Institut, Zhu Chongshi, président de l’Université de Xiamen, a lui-même fait le déplacement au Royaume-Uni pour la cérémonie d’inauguration. Jusqu’à son retour au pays au début de cette année, Fu Siyi a travaillé à l’étranger pour l’Institut Confucius durant un total de 6 années.

Grâce à l’Institut Confucius, l’Université de Xiamen a pu contracter 38 programmes de coopération avec des établissements partenaires étrangers, organisé l’envoi mutuel de 80 professeurs-conférenciers, et de 717 étudiants en échange. L’Université normale du Zhejiang a également fondé en coopération un total de 4 Instituts Confucius dans des pays comme le Cameroun ou l’Ukraine, de même que des « plateformes ouvertes » telles que le Musée africain et le Centre de traduction pour les études africaines.

Han Zhen, secrétaire du Comité du Parti pour l’Université des Langues étrangères de Beijing, a ainsi défini le lien qui unissent universités et Instituts Confucius : « La fondation des Instituts Confucius est une opportunité importante de pratiquer la mission propre et de réaliser le développement à l’international des établissements supérieurs chinois, ainsi que leur tâche important historique et leur choix inévitable. »

Aujourd’hui, par le canal des Instituts Confucius, les échanges des établissements supérieurs chinois avec l’étranger se dirigent vers des horizons toujours plus vastes.

Chen Peng, Liu Qian

Cliquez ici pour accéder à la rubrique 9e Conférence de l’Institut Confucius

 
mot clé:

Nouvelles concernées