Tenue du 2e forum académique sur la Chine par l’Institut Confucius de l’Université Carleton

[Source]     [Time]    2014-10-21 13:23:30 
 

La 2e édition du forum académique sur la Chine a récemment eu lieu à l’Institut Confucius de l’Université Carleton au Canada, en présence de chercheurs et d’experts d’universités canadiennes dont l’Université d’Alberta, l’Université d’Ottawa, l’Université de Western Ontario et l’Université Carleton, mais aussi d’universités chinoises dont l’Université normale de Beijing, l’Université de Nankai et l’Université normale de Chine Centrale. Des personnalités de la Banque mondiale, de l’administration et du secteur privé canadiens, de Canada China Friendship Association ainsi que de la municipalité d’Ottawa étaient également présentes.


Aperçu du forum

Dans son discours inaugural, Roseann O'Reilly Runte, présidente de l’Université Carleton, a cité la phrase de Confucius « Si des amis viennent de loin, n’éprouve-t-on pas une grande joie ? » pour accueillir les chercheurs et experts de divers milieux venus de la Chine, des Etats-Unis et du Canada. Elle a également affirmé que ce forum académique était un pas supplémentaire pour l’approfondissement des échanges scientifiques entre les universités chinoises et l’Université Carleton dans la recherche sur la Chine.

Parmi les interventions du forum, Mike Tucci, professeur à l’Université d’Alberta, a fait une présentation générale de l’influence de la croissance économique chinoise sur le Canada, abordant, sous tous ses aspects, la situation du développement économique de la Chine avec une fine analyse de son influence positive sur l’industrie, l’agriculture, le commerce et l’éducation canadiens. Il a conclu son intervention sur la nécessité pour le Canada de renforcer sa coopération économique avec la Chine afin de favoriser sa propre croissance. Shi Xuehua, professeur à l’Université normale de Beijing, a offert un exposé monographique de l’évolution politique de la Chine depuis le 18e congrès national du Parti communiste chinois (novembre 2012). Il y a décrit avec précision les changements apportés par le déclenchement de la réforme générale, et le développement de la réforme du système économique, notamment dans la zone de libre-échange de Shanghai. Il a également abordé les perspectives d’avenir concernant les nouvelles orientations du développement chinois qui seraient définies par le 19e congrès national du Parti communiste chinois. A la fin de leur intervention, les deux experts ont chacun répondu aux questions du public.

L’après-midi, le séminaire s’est décliné en trois groupes de discussion. Dans celui consacré à la culture chinoise, les chercheurs, pour présenter leurs étude et réflexion respectives, ont abordé les rapports entre l’homme et la nature, les tendances de la littérature chinoise contemporaine, le développement de l’industrie créative et culturelle chinoise, ainsi que les dernières technologies de l’animation digitale et leur mise au service de l’initiation à la culture chinoise. Les savants et professeurs chinois et étrangers du groupe consacré à l’économie ont traité de l’internationalisation de l’économie chinoise, les coûts commerciaux, le processus et les orientations du développement économique de la Chine. Quant au dernier groupe, y était abordée l’urbanisation de la Chine mise en perspective avec la situation canadienne.


Exposition des calligraphies des professeurs et étudiants de l'Académie des arts de Chine

Un des thèmes culturels du forum, une exposition de calligraphie des professeurs et étudiants de l’Académie des arts de Chine y a également eu lieu. Prolongée sur une durée de trois jours et ouverte aux membres de l’université ainsi qu’aux habitants d’Ottawa, elle a été animée par des démonstrations proposées par les professeurs et étudiants de l’Académie des arts de Chine.

A la fin du forum, un grand nombre de chercheurs et personnalités publiques se sont dits satisfaits des acquis obtenus, et ont exprimé le vœu que l’Institut Confucius de l’Université Carleton puisse organiser à nouveau ce genre d’événements pour poursuivre la discussion. L’Institut Confucius de l’Université Carleton entend, en lien avec les chercheurs locaux et en coopération avec les établissements partenaires et les chercheurs chinois, établir une nouvelle plateforme pour la sinologie et la recherche sur la Chine, afin de renforcer les échanges entre étudiants, chercheurs chinois et canadiens, dans le but de renforcer la compréhension mutuelle et d’élargir la coopération.

 
mot clé:

Nouvelles concernées