« Le festin de quintessence culturelle est offert à la ville d’Edmonton, les accents de Pékin touchent tous les cœurs »
- Grand Gala de l’opéra de Pékin tenu avec succès par l’Institut Confucius d’Edmonton (Canada)

[Source]    Institut Confucius d’Edmonton [Time]    2014-03-17 13:28:36 
 

Le « East meets West – Bejing Opera Gala », conjointement organisé par l’Institut Confucius d’Edmonton (Canada) et l’EOBA (Edmonton Beijing Opera Association), s’est produit le soir du 22 février 2014 au théâtre Myer Horowitz sur le campus de l’Université d’Alberta. Ces près de 3 heures de représentation, ont permis à plus de 600 spectateurs venus de divers milieux edmontonniens de découvrir l’opéra de Pékin chinois comme un véritable festin de sensations culturelles audiovisuelles.

Yan Qingping, seule disciple fervente à l’étranger du maître Mei Baojiu, a dirigé les membres de l’EBOA communément avec l’artiste Jiang Shijia et l’ensemble de sa troupe venus de Montréal, pour représenter des morceaux choisis, grands classiques de l’opéra de Pékin, que sont « Tiannü sanhua », « Guifei zuijiu », « Er jin gong »… mais aussi des œuvres plus originales telles que « Shui yun » et « Nao long gong ».


Natasha Perry-Fagan, interprète canadienne de « Shui yun »


Jiang Shijia et ses disciples occidentaux interprétant ensemble « Nao long gong » en version anglaise


« Er jin gong » avec pour actrice principale, Yan Qingping, unique disciple fervente à l’étranger du maître Mei Baojiu

« Nao long gong » et « Shui yun » interprétés en anglais par Jiang Shijia et ses quatre disciples occidentaux ont particulièrement attiré l’attention du public. « Nao long gong », en conservant intégralement les caractères traditionnels de l’opéra de Pékin comme le maquillage, les costumes et la plastique , intègre à la récitation, à la danse et aux arts martiaux de l’opéra de pékin ainsi qu’aux déclamations anglophones le dynamisme et l’humour des traditions théâtrales occidentales. Pour des spectateurs non-sinophones, ce type de jeu augmente considérablement l’effet comique produit de l’opéra de Pékin qu’ont rendu manifeste les éclats de rire et les ovations suscitées.

L’ensemble de la représentation, très pékinoise, était marquée d’une grande diversité. Un jeu fluide et expressif, un accompagnement musical méticuleusement orchestré, des danses gracieuses, des costumes riches et flatteurs, une spécificité artistique chinoise portée à son comble… tout contribuait à la ferveur enthousiaste du public charmé par la grâce particulière de ce trésor culturel chinois représenté ici dans toute son expression.

« L’opéra de Pékin est splendide ! Beaucoup de personnes m’ont dit qu’ils n’arrivaient pas à imaginer que moi, qui ne suis pas chinoise, ose apprendre l’opéra de Pékin. Mais depuis que je suis étudiante j’ai été très inspirée par l’art traditionnel chinois et j’ai commencé à être fan de la culture chinoise, et enfin, je suis devenue une actrice de l’opéra de Pékin. Merci à tous mes professeurs pour m’avoir aidée à accomplir ce rêve ! Nous ferons encore plus d’efforts pour permettre à toujours plus de Canadiens de partager avec nous la beauté de l’opéra de Pékin ! », a confié avec émotion en interview, Natasha Perry-Fagan, qui a étudié l’opéra de Pékin durant quatre années et démontré tout son talent dans son interprétation de « Shui yun », une shuixiu de toute beauté (littéralement « ondes de manches », chorégraphie très présente dans les opéras chinois où l’interprète exécute un ensemble de gestes dont l’intérêt du spectacle repose notamment sur les ondulations de manches longues flottant dans l’air).

Un des initiateurs du projet, l’Institut Confucius au Québec a apporté tout son soutien à la tenue de ce gala auquel il a généreusement contribué, sa directrice Rong Meng y faisant même le déplacement en signe de son appui. L’Institut Confucius BCIT (Vancouver) a également apporté sa contribution en soutien technique et ressources humaines. C’est en conjuguant forces et sagesse dans une coopération franche et sincère que les trois Instituts Confucius ont organisé ce magnifique gala consacré à l’opéra de Pékin et aux traditions culturelles chinoises, et dont une diffusion en direct était disponible depuis le monde entier par le biais d’Institut Confucius en ligne. Y étaient également présents des invités d’honneur dont Wang Xinping, consul général de Chine à Calgary, Teresa Woo-Paw, vice-ministre des relations internationales et intergouvernementales de la province d’Alberta et conseillers municipaux de la ville d’Edmonton. Dans leur discours passionnés, ils ont hautement loué les efforts et la contribution de l’Institut Confucius d’Edmonton pour la promotion de la culture chinoise traditionnelle, de l’amitié entre les peuples et des échanges humains et culturels sino-canadiens.

Par Kong Qingmin