« Nouvel an chinois classique » organisé par l’Institut Confucius de l’Université d’Arizona, une soirée très appréciée du public américain

[Source]    Institut Confucius de l’Université d’Arizona [Time]    2014-03-04 14:40:37 
 

La soirée annuelle du Nouvel an chinois de l’Institut Confucius de l’Université d’Arizona (ICUA), tenue cette année le 25 janvier 2014, est, comme toujours, un grand événement culturel chinois très apprécié de ses spectateurs occidentaux. Ces préparatifs ont été largement suivis par les médias locaux et les billets se sont vendus à guichet fermé pour la réception de grands artistes tels que Ma Youyou et Lang Lang au Centennial Hall. Chaque grand média a annoncé le programme à la place frappant le regard. Selon des statistiques incomplètes, il y a 19 sites Internet, 2 journaux, 1 chaîne de télévision et 1 station de radio ayant annoncé et couvert l’événement.

Connu de tous, cet événement est devenu un rendez-vous culturel chinois immanquable pour les habitants de Tucson, réunissant chaque année près de 3 000 spectateurs pour la célébration de cette grande fête chinoise traditionnelle dans le Centennial Hall. Cette soirée devenue comme toujours grand événement culturel, n’est pas uniquement le réveillon de l’année du Cheval offert à la minorité chinoise, mais surtout l’occasion pour la population locale majoritaire d’entrer en contact et contempler la culture chinoise.

Après les vœux passionnés adressés pour la nouvelle année par Yuan Dong, conseiller du Consulat général de Chine à Los Angeles, Joe Garcia, vice-président de l’Université d’Arizona et les deux directeurs chinois et américain de l’Institut Confucius, Gong Hao (nom chinois), étudiant méritant de l’Institut Confucius, a exprimé dans un mandarin excellent, toute sa gratitude et ses sincères vœux à l’Institut Confucius.

La soirée fascinante comme par le passé s’est ouverte sur le chant « Lubinghua », joyeux et profond, interprété par les élèves de la Classe Confucius ALL. Trois ensembles musicaux de Tucson et Phoenix, soit un total de plus de 30 musiciens, se sont associés pour l’interprétation en concert du morceau de musique folklorique « Bai nian qu (Air du souhait de bonne année) », sous la direction du concepteur artistique en chef de la soirée et du professeur de l’ICUA Lang Shaoming. Cet ensemble d’instruments à cordes et à vent chinois, tantôt mélodieux et harmonieux, tantôt animé et passionné, a su rendre tangible toute l’atmosphère festive et chaleureuse du Nouvel an chinois. L’excellent duo « Xiang si (pensée amoureuse) » interprété par une étudiante et un étudiant chinois, fort de connotations affectives, a tout à fait ému son public. Eveillant plus encore les sentiments et l’imaginaire infinis du public et notamment le mal du pays des Chinois établis à l’étranger, l’« Ode au jasmin », ballet chinois, a été offert par 19 lycéens de Tucson, pour une association réussie, une combinaison parfaite, de la douceur des éventails chinois à la vigueur du ballet occidental, l’interprétation a été tellement magnifique que les yeux se sont égarés.

« Xian qile nide gaitou lai » dirigé par Jeff Haskell, professeur de la faculté de musique et du groupe de jazz de l’Université de l’Arizona titulaire pour la 3e fois des Emmy Awards, a offert à plus de 3 000 spectateurs présents une toute nouvelle interprétation associant mélodies chinoises traditionnelles et sentiments exotiques jazzy.

La Tucson Arizona Boys Chorus (chorale de garçons) qui a été invitée à la Maison blanche et a déjà fait plusieurs tournées aux Etats-Unis, a chanté en chinois, d’une voix pure et cristalline, « emporte chez toi mon chant, garde le souvenir de mon sourire… ». Le spectacle de ces petites têtes blondes aux yeux bleus interprétant cette chanson chinoise le sourire aux lèvres, a suscité l’admiration du public américain, plus encore, la nostalgie et le sentiment patriotique des Chinois d’Amérique, offrant à la soirée une montée générale et spontanée des sentiments. Avec l’aide des professeurs de l’Institut Confucius, ces enfants sont en train de devenir les ambassadeurs des échanges culturels sino-américains et l’avenir de la coopération sino-américaine ! Chaque représentation a été largement gratifiée des applaudissements prolongés de l’ensemble du public.

L’ambiance de la soirée a été poussée à un nouveau sommet lorsque le professeur de l’Institut Confucius Zhao Junming, ses élèves et une association chinoise locale d’arts martiaux, réunis sur scène, ont offert l’ensemble « Shengshi xiongfeng (esprit impressionnant à l’époque de prospérité) ». Face aux figures martiales de plusieurs dizaines d’interprètes, comprenant grand sabre et petit sabre, lance et bâton du style shaolin, le public ne sut où donner de la tête gratifiant à qui mieux-mieux ce spectacle de leurs acclamations et ovations stupéfaites. « Tigre embusqué, Dragon caché » unifiant Zhang Yue, professeur, et la troupe de jeunes filles Huazi a su offrir une démonstration de taiji associant douceur et énergie, et une danse folklorique des éventails délicate et élégante, combinaison d’un nouveau genre qui fut gratifiée des applaudissements fournis du public à nouveau admiratif de la culture des arts martiaux et du taiji chinois.


Arts martiaux : « Shengshi xiongfeng »

Les troupes de danse Huazi de Tucson, de l’école chinoise de Tucson et de l’école chinoise TCMC, partenaires de l’ICUA depuis plusieurs années, ont offert cette année au public les gracieuses chorégraphies « Sur les nuages », « Ruelle pluvieuse d’une petite ville », « Ode au lendemain », « Lumière de la lune sur l’étang aux lotus ». Liang Zhengqiang, artiste membre vétéran de la communauté des Chinois d’outre-mer de Tucson, a interprété le solo « Lin chong ye ben » au guzheng, rassemblant sans aucun doute tout l’attachement profondément enraciné dans les cœurs des Chinois d’outre-mer aux traditions culturelles chinoises et l’immense fierté qu’ils en retirent.


Danse enfantine : « Lumière de la lune sur l’étang aux lotus »

Le chœur « Oie cycnoïde », les extraits d’opéra de Pékin « Adieu ma concubine » et « Le premier mois lunaire est la nouvelle année » par la chorale de l’ensemble du personnel enseignant de l’Institut Confucius a mis fin à la soirée, le public se levant alors pour des applaudissements prolongés.


Opéra de Pékin : « Adieu ma concubine »

Pour ces 14 numéros offerts durant deux heures de spectacle, l’ICUA a regroupé plus de 200 artistes de 16 troupes artistiques locales et de tout l’Arizona. Les expositions disposées devant la grande salle par l’ICUA, consacrées aux arts traditionnels chinois, à la tradition médicale chinoise et la projection des vidéos sur les costumes et pratiques en Chine pour une diffusion renforcée de la culture chinoise, ont attiré de nombreux visiteurs locaux. A l’intérieur et aux abords de la salle de spectacle, de nombreuses personnes âgées décrivaient avec enthousiasme aux professeurs et élèves de l’Institut Confucius leur rapport avec la Chine et leur goût pour la Chine, tandis que les spectateurs nouvellement initiés confiaient toute leur admiration face à tant de beauté.


Stand d’exposition d’objets culturels