Signature d’un mémorandum sur l’enseignement du chinois par l’Institut Confucius de l’Université du Zimbabwe et l’Université polytechnique de Chinhoyi

[Source]    Institut Confucius de l’Université du Zimbabwe [Time]    2013-11-19 11:24:10 
 


Le professeur Sinbi, vice-recteur de l’Université polytechnique de Chinhoyi et le professeur Niogórskie, vice-recteur de l’Université du Zimbabwe, signent un mémorandum de coopération dans l’enseignement du chinois

Le 8 novembre, une cérémonie de signature d’un mémorandum sur l’enseignement du chinois à l’Université polytechnique de Chinhoyi a eu lieu dans la salle de conférence du recteur de l’Université du Zimbabwe. Parmi la centaine de participants présents, on a pu tout particulièrement noter la présence du professeur Sinbi, vice-recteur de l’Université de Chinhoyi et du professeur Niogórskie, vice-recteur de l’Université du Zimbabwe, de Cai Jian, directeur du service culturel de l’Ambassade de Chine au Zimbabwe, du professeur Mahili, responsable de l’Institut Confucius de l’Université du Zimbabwe, ainsi que de Lin Yuan, responsable de cet Institut Confucius.

Dans son discours, le professeur Niogórskie a fait un rappel sur la fondation et le développement de cet Institut Confucius. Il a indiqué que dans le contexte actuel de mondialisation, l’apprentissage du chinois est une nécessité, et que l’Institut Confucius de l’Université du Zimbabwe est né de cette nécessité. L’expérience d’années de développement de cet Institut Confucius a prouvé son utilité dans la contribution aux échanges politiques, économiques et culturels entre les deux peuples. Le professeur a dit espérer que l’Université polytechnique de Chinhoyi, en tant que partenaire, pourra mettre en valeur ses atouts en donnant l’opportunité à ses étudiants d’apprendre le chinois et de connaître la culture chinoise, et en rendant service aux entreprises, aux écoles primaires et secondaires ainsi qu’aux quartiers d’habitations.

Le professeur Mbili, vice-recteur de l’Université polytechnique de Chinhoyi, a remercié l’Institut Confucius de l’Université du Zimbabwe pour avoir offert cette précieuse occasion de coopération. Il a cité ses propres expériences comme exemple pour expliquer que la langue est un outil important dans la communication humaine, et que sans cet outil, la communication deviendrait impossible. Il a indiqué qu’actuellement, la Chine compte déjà un cinquième de la population mondiale et le volume économique chinois se classe à la deuxième place dans le monde. Bien apprendre la langue chinoise revêt une signification très importante pour un homme et pour le développement social.

C’est avec en toile de fond une chanson mélodieuse chantée par la chorale de l’Institut Confucius de l’Université du Zimbabwe devant un parterre constitué d’une centaine d’invités, que le mémorandum de coopération a été signé par le professeur Sinbi, vice-recteur de l’Université polytechnique de Chinhoyi et par le professeur Niogórskie, vice-recteur de l’Université du Zimbabwe. Ce qui marque la création du cinquième point d’enseignement du chinois de cet Institut Confucius.

Chinhoyi est le chef-lieu de la province du Mashonaland West au Zimbabwe, et l’Université polytechnique de Chinhoyi est l’université la plus réputée de cette ville. L’établissement de ce point d’enseignement permet d’offrir l’enseignement du chinois à cette province et ses voisins, couvrant ainsi une population de 2 millions d’habitants. Ce qui jette une base solide pour la promotion de la langue et de la culture chinoises dans l’ensemble du Zimbabwe.

Ecrit par Hu Jin

 
mot clé:

Nouvelles concernées