Le deuxième Institut Confucius des États anglophones des Caraïbes ouvre ses portes à Trinité-et-Tobago

[Source]    Ambassade de Chine à Trinité-et-Tobago [Time]    2013-10-25 18:31:57 
 


L’ambassadeur de Chine, Huang Xingyuan, et le ministre des Affaires étrangères de Trinité-et-Tobago, Winston Dookera, dévoilent la plaque de l’Institut Confucius.


Discours de l’ambassadeur Huang Xingyuan.

Le 23 octobre 2013 est un jour qui mérite d’entrer dans les annales de l’histoire du développement de l’Institut Confucius à Trinité-et-Tobago. Dans la matinée, s’est en effet tenue en grande pompe la cérémonie de dévoilement de la plaque de l’Institut Confucius du campus Saint-Augustine de Trinité-et-Tobago de l’Université des Indes Occidentales. Ont assisté à cet instant historique Huang Xingyuan, ambassadeur de Chine à Trinité-et-Tobago, Winston Dookera, ministre des Affaires étrangères de Trinité-et-Tobago, Ke Bingsheng, président de l’Université agricole de Chine (qui est l’établissement chinois partenaire de cet Institut Confucius), Sir George Balleyne, président de l’Université des Indes Occidentales, et Clement Sankat, président du campus Saint-Augustine de Trinité-et-Tobago. Etaient également présents des étudiants et professeurs de l’université, des représentants de la communauté chinoise et des entreprises chinoises de Trinité-et-Tobago, et des personnalités célèbres de divers milieux de la société trinidadienne, et notamment des milieux politique, commercial, éducatif et culturel – soit, au total, plus de 300 personnes.

Dans son discours, Huang Xingyuan a, au nom du gouvernement chinois, chaudement félicité l’Institut Confucius pour cette implantation réussie à Trinité-et-Tobago ; il a également remercié du fond du cœur l’Université des Indes Occidentales et l’Université agricole de Chine, qui ont déployé de nombreux efforts pour faire aboutir ce projet.

Il a souligné que la création de ce nouvel Institut Confucius était avant tout le fruit des efforts communs des dirigeants des deux pays. Au mois de juin dernier, Xi Jinping, président de la République populaire de Chine, a en effet visité Trinité-et-Tobago, et a personnement assisté, en compagnie du Premier ministre trinidadien Kamla Persad-Bissessar, à la signature de l’accord portant création de cet Institut Confucius.

Huang Xingyuan a rappelé que Confucius, fondateur de l’école de pensée confucianiste, était un célèbre penseur, philosophe et pédagogue de l’Antiquité chinoise. Au sein de la civilisation chinoise d’une flamboyante histoire, qui s’étend sur 5 000 années, il occupe une place très importante ; sa pensée et sa doctrine ont en effet exercé une profonde influence sur les générations qui l’ont suivi, et l’on peut sans mal affirmer qu’il est l’un des personnages les plus représentatifs de la culture traditionnelle chinoise. Le choix de Confucius comme marque d’un enseignement de qualité de la langue chinoise revêt donc une profonde signification. L’Institut Confucius se veut le continuateur des idéaux confucéens consistant à « Chérir l’harmonie avant tout » et à « Trouver l’harmonie dans la différence » ; s’il s’attache à faire ainsi la promotion des échanges et des mélanges entre culture chinoise et culture mondiale, c’est avant tout dans le but de construire un monde plus harmonieux, un monde de paix durable et de prospérité partagée.

Grâce aux efforts communs des deux peuples et à l’impulsion positive fournie par les gouvernements des deux pays, les échanges entre la Chine et Trinité-et-Tobago sont en pleine expansion dans toutes sortes de domaines, dont la politique, l’économie, l’éducation et la culure ; elles présentent actuellement d’excellentes perspective d’avenir jamais vues à ce jour. Dans un tel contexte, on peut donc dire que la création de ce nouvel Institut Confucius est un événement doublement heureux. L’ambassadeur s’est déclaré convaincu que ce nouvel Institut Confucius deviendrait à l’avenir, pour les citoyens de Trinité-et-Tobago, un champ privilégié pour l’étude du chinois, mais aussi une fenêtre ouverte sur la Chine, qui leur permettra de mieux comprendre ce pays, une véritable plateforme destinée à renforcer les échanges bilatéraux, ainsi qu’un trait d’union qui ne manquera pas de resserrer les liens entre les deux pays.

L’ambassadeur a chaleureusement félicité l’Institut Confucius du campus Saint-Augustine de l’Université des Indes Occidentales. Il a espéré que l’agréable climat de Trinité-et-Tobago, toujours inondé de soleil et béni par d’abondantes pluies, permettrait à ce nouvel arbre d’avoir des branches et des feuilles exubérantes, de croître toujours plus vigoureux, de fleurir et porter de nombreux fruits, et d’apporter le bonheur à tous les habitants.

Winston Dookera, ministre des Affaires étrangères de Trinité-et-Tobago, a quant à lui déclaré que ce nouvel Institut Confucius constituait une nouvelle plateforme de connaissance et de savoir pour Trinité-et-Tobago, voire pour l’ensemble de la région des Caraïbes, et représentait en outre une merveilleuse opportunité de faire prospérer les échanges culturels entre Trinité-et-Tobago et la Chine. Le ministre a par ailleurs profité de cette occasion pour annoncer que l'Association des États Caraïbes avait l’intention de mettre en place, sur le campus Saint-Augustine de l’Université des Indes Occidentales, un Centre diplomatique caraïbe, destiné à discuter des affaires et questions internationales.

Le président de l’Université agricole de Chine, Ke Bingsheng, a déclaré que l’important soutien apporté par le Hanban, l’ambassade de Chine à Trinité-et-Tobago et le gouvernement trinidadien, ainsi que les efforts communs de l’Université agricole de Chine et de l’Université des Indes Occidentales, avaient permis de concrétiser en un temps record l’idée de cet Institut Confucius. Il a ajouté que la création de cet Institut allait non seulement permettre de faire progresser la compréhension mutuelle entre les deux peuples, mais aussi de jouer un rôle moteur dans la promotion de la coopération entre les deux pays, notamment dans les domaines de l’éducation et de la recherche scientifique.

Clement Sankat, président du campus Saint-Augustine de Trinité-et-Tobago, a déclaré avec enthousiasme qu’il s’agissait aujourd’hui d’un jour de grande fierté, aussi bien pour l’Université des Indes Occidentales que pour le peuple trinidadien, voire pour tous les habitants des Caraïbes en général. La création de cet Institut Confucius permettra à tous les Trinidadiens de mieux connaître la Chine, donnera à l’Université des Indes Occidentales l’opportunité d’approfondir sa coopération avec l’Université agricole de Chine, et contribuera à renforcer davantage les relations d’amitié sino-trinidadiennes.

De nombreux journalistes des médias locaux ont assisté à la cérémonie de dévoilement de la plaque. Le lendemain, les Nouvelles Quotidiennes, un journal populaire trinidadien, a d’ailleurs consacré à sa place manifeste un long reportage riche en contenu et abondamment illustré à ce spectaculaire événement inaugural.

L’Institut Confucius du campus Saint-Augustine de l’Université des Indes Occidentales est le premier Institut Confucius à ouvrir ses portes à Trinité-et-Tobago. Il s’agit par ailleurs du deuxième Institut Confucius à s’implanter dans les pays anglophones des Caraïbes, juste après l’Institut Confucius du campus Mona de Jamaïque. Sa création permettra sans aucun doute, par le biais de l’enseignement du chinois, de renforcer davantage la diffusion de la culture chinoise dans la région des Caraïbes.

Par Li Xuda

 
mot clé:

Nouvelles concernées