Autriche : Dialogue de haut rang « Forum sur la Chine » organisé par l’Institut Confucius de l’Université de Graz

[Source]    Institut Confucius de l’Université deGraz [Time]    2013-09-11 14:40:47 
 

Les 6 et 7 septembre, l’Institut Confucius de l’Université de Graz en Autriche a organisé avec succès le 3ème « Forum sur la Chine ». Des professeurs et experts autrichiens de haut rang et de divers domaines y ont donné des conférences et participé à des séminaires diversifiés, qui combinaient plusieurs courants d’esprit. Ce forum a eu lieu dans la salle Sommerrefektorium de l’abbaye Stift Rein, vieille de 884 ans. M. Anton Grabner-Haider, professeur en philosophie de l’Université de Graz et responsable de l’association Sommerakademie - principal partenaire de cet événement – a présidé le forum.

Les dix conférences données lors de ce forum ont attiré plus de 180 auditeurs de haut rang. Experts et professeurs ont procédé à des échanges chaleureux avec les conférenciers. Cela a pu témoigner du grand intérêt des intellectuels autrichiens pour les diverses couches sociales chinoises.

Le 6 septembre, premier jour du forum, cinq professeurs de Vienne et de Graz ont présenté à l’auditoire, la comparaison entre les sociétés chinoise et européenne, le dialogue politique, le transfert de connaissances entre la Chine et l’Europe ainsi que la situation des religions en Chine aujourd’hui.

M. Max Haller, professeur de l’Institut de sociologie de l’Université de Graz, a donné une conférence intitulée « Comparaison entre les sociétés chinoise et européenne », qui présentait, avec des données détaillées et exactes, un pays d’Asie très différent de l’Europe, un grand pays ayant une longue histoire, une brillante culture, la plus grande population du monde et dont l’économie a connu la plus rapide croissance. Les principaux sujets de discussion après cette conférence concernaient l’origine de la complexité et de la diversité dans la structure sociale de la Chine, et son orientation dans le futur.

Johann Götschl, professeur en philosophie de l’Université de Graz, est aussi professeur d’honneur de l’Université polytechnique de Graz et invité de l’Université Danube de Krems. Il jouit d’une importante réputation en Autriche. C’était une des plus prestigieuses personnalités invitées de ce forum. Avec des termes vivants et intéressants, il a présenté, lors de sa conférence, divers aspects de la théorie du transfert de connaissances et leurs relations et analysé les points communs et différences dans ce domaine entre la Chine et l’Europe. Sa conférence a ouvert un nouvel horizon à l’auditoire.

Anton Pelinka, professeur originaire de Vienne, est l’un des premiers experts en politologie. Il était recteur de l’Institut de recherche sur les conflits de Vienne et s’occupe à présent des études sur la politologie et le nationalisme à l’Université d'Europe centrale à Budapest. Depuis de longues années, il est commentateur d’actualité à l’ORF, la télévision nationale d’Autriche. Sa conférence était centrée sur les dialogues politiques entre la Chine et l’Europe, surtout des pays membres principaux de l’Union européenne. Par la macro-analyse des politiques diplomatiques et la micro-analyse des conflits et embargos économiques, il a présenté en détail l’orientation du développement politique entre la Chine et divers pays européens.

Ce forum a été longtemps soutenu par l’Ambassade de Chine en Autriche. Lors de ce forum, Dong Weiguo, du service de l‘éducation à l’ambassade chinoise, a été invité à présenter le système éducatif de Chine. Il a expliqué comment un pays peuplé de 1,3 milliard d’habitants a pu réaliser la mission de l’éducation de base pour toute la population, comment développer l’enseignement supérieur et former des talents de haut niveau. Il a aussi présenté la situation actuelle de la rééducation des adultes et la formation professionnelle ainsi que des sujets sur des étudiants chinois à l’étranger et des étudiants étrangers en Chine.

Lors du forum, les discussions après chaque conférence étaient aussi très intéressantes. Dans le public figuraient également des spécialistes de la Chine. Eux, avaient des points de vue particuliers sur certains problèmes dans plusieurs domaines. Il y a eu ainsi beaucoup d’intéraction avec les conférenciers. La photo précédente montre une discussion entre le professeur Markus Ladstätter (à gauche), diplômé du département de sinologie de l’Université de Vienne, qui a donné la 5ème conférence institulée « Religions chinoises d’aujourd’hui », et le professeur Anton Pelinka (à droite), un expert en politologie.

Le 7 septembre, le « Forum sur la Chine » est entrée dans sa deuxième journée. Chen Wanjie, directeur adjoint de l’Institut Confucius de l’Université de Graz, a donné une conférence intitulée « Le dynamisme de l’économie chinoise ». En s’appuyant sur des images et des textes, il a présenté l’objectif économique du « 12ème Plan quinquennal » de la Chine, la clé dans le développement économique du nouveau gouvernement chinois, les opportunités pour les entreprises européennes, en particulier autrichiennes, dans l’essor de l’économie chinoise. Sur la photo, M. Chen (à droite) est en train de répondre aux questions des auditeurs.

Le docteur Shang Hong, médecin chinois résidant en Autriche, a présenté, sur la base de Huangdi Nei Jing, classique interne de l'empereur Jaune, des théories de la médecine traditionnelle chinoise, notamment des notions comme le Yin et Yang , les Wuxing (cinq phases: bois, feu, terre, métal et eau), les Sizhen (quatre moyens de diagnostic des médecins chinois), les pouls. Elle a présenté, avec simplicité, les théories du traitement médical et de la maintenance de la bonne santé dans la médecine traditionnelle chinoise. Basée sur ses 20 ans d’expérience dans la pratique médicale, elle a comparé la médecine chinoise et la médecine occidentale et présenté le développement de la médecine traditionnelle chinoise dans la Chine d’aujourd’hui et dans le monde. Enfin, elle a répondu à des questions sur les aliments bons pour la santé.

Le professeur Anton Grabner-Haider a présidé le forum, mais aussi tenu une conférence intitulée « La philosophie de la Chine moderne ». Au début, il a cité des propos de Karl Marx. Il a étudié la philosophie à l’Université de Bonn, où Karl Marx avait fait des études. Aujourd’hui, le professeur travaille pour le renforcement du dialogue entre différentes cultures et a déjà publié une quarantaine de livres, traduits en neuf langues.

Chen Hangzhu, directeur de l’Institut Confucius de l’Université de Nuremberg, a présenté « L’art et la culture chinoise » en s’appuyant sur des images et textes présentant la peinture chinoise, la porcelaine et la médecine traditionnelle chinoise. Le professeur Chen a travaillé au service de l’éducation de l’Ambassade de Chine en Autriche. Il a beaucoup d’expérience dans les échanges culturels sino-autrichiens. Après sa conférence, il a répondu, avec patience, à des questions sur la calligraphie, la collection d’objets artistiques, le cinéma et la télévision chinoise, etc.

Le dernier conférencier était le professeur Michael Reder de l’Institut de la philosophie de Munich. Le thème de sa conférence était « L’objectif de la philosophie transculturelle ». Il a mis l’accent sur les échanges transculturels à l’époque de la globalisation. Dans la plupart des cas, l’obstacle de ces échanges est dû aux différences de mentalité philosophique. Autrement dit, comment chercher des points communs et mettre de côté les divergences. Renforcer la compréhension mutuelle et la communication est devenu la clé des études.

Signalons, qu’avec le soutien du Hanban, a été publié un recueil de rapports des Forums 2011 et 2012 en chinois et en allemand intitulé « Forum sur la Chine de 2011 et 2012 ». Lors du Forum 2013, deux autres publications de l’Institut Confucius, « Spiel des Lebens » (Jeu de la vie), album de personnages chinois et occidentaux et « Ein Regenbogen kennt kein Heimweh » (L’arc-en-ciel n’est jamais nostalgique), recueil d’interviews sur des femmes chinoises à Graz, étaient disponibles à la vente.