Brésil : l’Institut Confucius de l’Université de l’Etat de São Paulo accueille des enseignants de chinois volontaires

[Source]    Institut Confucius de l’Université de l’Etat de São Paulo [Time]    2013-08-27 11:18:23 
 

Le 4 août 2013, l’Institut Confucius de l’Université de l’Etat de São Paulo a accueilli le 7ème groupe d’enseignants de chinois volontaires. L’Institut Confucius leur a préparé une réunion de bienvenue et un stage de formation de deux semaines.

Lors de la réunion de bienvenue, le professeur Paulino, directeur brésilien de cet institut Confucius, a présenté l’Etat de São Paulo, son institut et son université aux volontaires, et dit espérer qu’ils puissent aider les Brésiliens à mieux connaître la langue et la culture chinoise. Il leur a souhaité beaucoup de succès dans leur mission d’enseigner le chinois et d’en promouvoir la culture.

Afin d’aider les volontaires à mieux s’adapter au travail, à leur nouvelle vie et au développement de l’enseignement, l’Institut Confucius a élaboré plusieurs formations à partir des expériences passées. Ces cours présentent la bourse de l’Institut Confucius, l’examen HSK et un projet de camp d’été ; la méthode d’enseignement du chinois au Brésil et les consignes à observer ; des règles de sécurité ainsi qu’une présentation de la culture brésilienne.


Professeur Paulino, directeur brésilien de l’Institut Confucius ; Mme le professeur Su Yimei, directrice chinoise de cet institut et des enseignants volontaires.

Lors de la formation sur les projets de l’institut et sur l’enseignement du chinois au Brésil, l’Institut Confucius a présenté aux volontaires des projets de l’Institut Confucius et formulé trois méthodes d’enseignement : celle faisant de l’enseignement une mission, celle passant par le jeu et celle prenant l’enseignement comme une introduction culturelle. Ces méthodes vont servir de référence aux volontaires. D’anciens volontaires ont échangé, avec ces stagiaires, sur leurs expériences passées, les difficultés rencontrées et les solutions trouvées et les ont encouragés à être plus confiants dans leur prochaine mission. Avec des cours vivants, variés et approfondis, il y avait pourtant souvent des éclats de rire en classe.


Mme le professeur Su Yimei, directrice chinoise de l’Institut Confucius, présente des projets de son institut et l’enseignement du chinois aux volontaires.

L’Institut Confucius a également invité un policier local pour présenter la situation sociale au Brésil et conseiller à ces volontaires de faire attention à leur sécurité et à leurs biens. Mme Laura, secrétaire administrative de l’Institut Confucius, a donné une conférence sur la culture brésilienne. Avec des photos, elle a présenté l’histoire, la culture, la cuisine et les sites touristiques célèbres du Brésil. Les stagiaires ont ainsi pu mieux connaître ce pays.



Un policier brésilien ; Mme Laura, secrétaire administrative, et des volontaires.

Le 12 août, l’Institut Confucius a organisé une visite au Consulat général chinois à São Paulo afin de rencontrer le consul général Sun Rongmao. M. Sun a dit ceci : « les enseignants de chinois volontaires ont pour mission d’enseigner le chinois, mais joue aussi un rôle de diplomate pour présenter la culture chinoise, dissiper les malentendus et créer l’amitié. La réalisation du Rêve chinois dépend non seulement d’un puissant développement économique, mais aussi des efforts de tout le peuple chinois, notamment ces volontaires qui présentent la Chine à l’étranger. »


Sun Rongmao, consul général chinois ; professeur Paulino ; professeur Su Yimei et des volontaires.

Depuis l’arrivée du premier groupe de volontaires en février 2012 à l’Institut Confucius de l’Université de l’Etat de São Paulo, jusqu’à aujourd’hui, l’Institut Confucius a accueilli en tout sept groupes de volontaires sélectionnés par l’Université du Hubei. Le nombre d’enseignants volontaires de cet institut est passé de 3 à 21. Ils travailllent dans 15 points d’enseignement de l’institut qui ont environ 2000 élèves. Cette fois, le stage de formation a duré deux semaines. Le contenu était riche et la formation diversifiée, et ce, afin de jeter de bonnes bases pour l’accomplissement des missions confiées à ces nouveaux volontaires.

Par Wang Yukun