« Confucius – un saint sur une terre sacrée », une exposition culturelle organisée par l’Institut Confucius de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud

[Source]    Institut Confucius de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud [Time]    2013-06-06 17:30:21 
 

L’exposition culturelle « Confucius – un saint sur une terre sacrée » organisée par l’Institut Confucius de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud a officiellement été inaugurée le 5 juin 2013 en présence de plus de 70 personnes dont Mme Fiona Docherty, vice-présidente chargée des affaires internationales de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud, Mme Feng Junying, Consule du bureau de l’éducation du consulat de Chine à Sydney, M. Wu Zhiyou, conservateur du Temple de Confucius (Kong Miao) et du Guozijian ainsi que les directeurs chinois et australien de l’Institut Confucius, des journalistes de différents médias dont l’Agence Chine Nouvelle, et les étudiants et professeurs de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud.


Madame la vice-présidente chargée des relations internationales, Madame la Consule et Monsieur le Conservateur réunis pour la cérémonie d’ouverture


Monsieur le Conservateur et Madame la Consule en compagnie d’un artiste de la cérémonie d’ouverture

Avec pour thèmes Confucius (vie, pensée et influence), l’architecture traditionnelle chinoise, la calligraphie et la peinture, l’exposition culturelle « Confucius – un saint sur une terre sacrée » a pour objectif de présenter la culture chinoise au public australien, de contribuer considérablement comme une exposition peut le faire, aux échanges de l’esprit, à l’approfondissement de l’amitié et à la diffusion des connaissances.

Venus du Temple de Confucius et du Guozijian, les objets exposés, plus de 100 planches, et 30 panneaux d’exposition, étaient distingués en 3 ensembles : la vie de Confucius, sa pensée éducative et son influence dans le monde, pour la première partie ; l’art architectural traditionnel et les sites historiques et humains exquis et propres au Guozijian pour la 2e partie; la calligraphie chinoise et arts picturaux en troisième partie. L’exposition comprenait également un atelier intitulé « les 4 merveilles du pavillon des lettres » (expression figée qui désigne en chinois pinceau, encre, papier et encrier) permettant aux visiteurs de s’initier aux plaisirs de la calligraphie.


Un coin du public durant la cérémonie d’ouverture


Les visiteurs en discussion devant les planches exposées

Ces dernières années, avec une moyenne de 600 inscrits par an, l’Institut Confucius de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud a su attirer l’intérêt général d’une large communauté locale d’amateurs de la langue et la culture chinoises.

C’est à travers sa culture que l’on peut mieux comprendre la Chine. Ouverte pendant 5 jours, cette exposition est pour le public australien une fenêtre sur la culture traditionnelle chinoise. Mme Laurie Pearcey, directrice australienne de l’Institut Confucius de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud, et M. Wu Zhiyou, conservateur du Temple de Confucius et du Guozijian, ont chacun affirmé que cette exposition constituait un bon départ pour l’élargissement incessant des échanges et de la coopération culturels et la promotion des relations d’amitié entre les peuples chinois et australien, pour mieux contribuer à la construction commune d’un beau monde harmonieux.


Monsieur le Conservateur offrant à l’Institut Confucius des ouvrages scientifiques consacrés au sage éponyme

Par Xi Junfang et Wang Fang

 
mot clé:

Nouvelles concernées