Réunion conjointe 2012 des Instituts Confucius d’Afrique en Afrique du Sud

[Source]    Hanban [Time]    2012-09-14 11:34:28 
 

La Réunion conjointe 2012 des Instituts Confucius d’Afrique s’est tenue du 11 au 13 septembre à l’Université de Stellenbosch en Afrique du Sud. Venant de 26 pays et régions africains, les représentants de plus de 30 Instituts et Classes Confucius ainsi que 11 établissements partenaires chinois étaient présents à la réunion.

Durant ces 3 jours, les débats et échanges approfondis ont porté sur les moyens pour améliorer l’intégration des Instituts Confucius aux universités et sociétés de leurs pays d’accueil, l’établissement du plan de développement des Instituts, ainsi que la formation du personnel enseignant local.

Le député et grand leader traditionnel d’Afrique du Sud M. Nelson Mandela, des fonctionnaires du Ministère de l'enseignement supérieur et de la formation professionnelle et du Ministère de l’éducation primaire d’Afrique du Sud, la consultante au Conseil des Affaires d’Etat de Chine, directrice générale du Hanban et directrice exécutive du Siège de l’Institut Confucius Mme Xu Lin, l’ambassadeur chinois en Afrique du Sud M. Tian Xuejun, le président de l’Université de Stellenbosch M. Russel Botman, étaient présents à la cérémonie d’ouverture et ont pris successivement la parole.

Dans son discours, le président Mandela a célébré les Instituts Confucius pour les succès obtenus par leur action en faveur de la compréhension mutuelle et la coopération amicale entre les peuples africains et chinois. Il a évoqué les échanges culturels, y compris linguistiques, comme un moyen efficace pour la promotion des relations sino-africaines. Il a rappelé que la Chine a assuré un soutien constant au peuple sud-africain dans sa lutte contre l’Apartheid, affirmé qu’elle aidait à présent l’Afrique du Sud et les autres pays africains dans leur construction économique, et que les Sud-africains pouvaient être fiers de la compter parmi leurs bons amis.

Dans son discours, Mme Xu Lin a affirmé que grâce aux efforts et au soutien vigoureux de chacune des parties, les Instituts Confucius d’Afrique ont connu ces dernières années de bien meilleures conditions de travail, bénéficiant d’un meilleur personnel enseignant, d’une meilleure reconnaissance de l’apprentissage du chinois, d’une augmentation accélérée de l’activité des Instituts, du dégagement de potentiels importants, les Instituts veillant à s’adapter aux besoins locaux et à dégager leurs propres voies de développement. Elle a également annoncé que pour les cinq années à venir, les Instituts Confucius d’Afrique auront pour objectifs de travailler essentiellement aux trois volets suivants : faire reconnaître l’enseignement du chinois par des diplômes, projeter son action auprès des établissements primaires et secondaires et des sociétés des pays d’accueil, et enfin, associer enseignement du chinois et formation professionnelle et déployer de grands efforts pour une formation spécialisée professionnalisante. Elle a en effet précisé que la création de cours de formation spécialisée au sein des Instituts et Classes Confucius, permettra aux étudiants, en plus d’apprendre le chinois, de se spécialiser dans un domaine particulier comme moyen de subsistance, qui puisse notamment les préparer à intégrer une entreprise chinoise. Elle estime que cela peut constituer la spécificité des Instituts Confucius d’Afrique.

M. Tian Xuejun a affirmé que ces dernières années, de plus en plus de pays africains se sont associés à la promotion de l’enseignement du chinois, permettant ainsi, après des années d’effort, d’obtenir un résultat de plus en plus satisfaisant pour l’action des Instituts Confucius. Il a ajouté que, plus efficaces, les Instituts Confucius de pays africains peuvent non seulement aider les peuples africains à mieux connaître la Chine et sa culture, mais ils jouent également un rôle essentiel dans la promotion des collaborations et de l’amitié sino-africaines.

Cette réunion a été organisée par le Hanban/ Siège de l’Institut Confucius en collaboration avec l’Université de Stellenbosch. Il y a actuellement en Afrique du Sud 3 Instituts et 1 Classe Confucius et l’on compte sur l’ensemble du continent africain, dans 26 pays et régions, 31 Instituts et 5 Classes Confucius.